Critique 716 - Roudoudou Blues

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Arnaud Le Roux
Dessinateur : Marion Laurent
Coloriste : Roger Unter
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format recueil US cartonné
Dépôt Légal : 06/2007
ISBN-10 : 2-7548-0071-9
ISBN-13 : 978-2-7548-0071-6
Nb Pages : 80
Prix de détail : 28.50$ (15.00€)

Genre : Roman Graphique; Drame Social



Présentation de l'éditeur
Samuel a huit ans. Ses parents dirigent une petite troupe de théâtre qui connaît un certain succès. Si cela permet de voir du pays, cela ne l'aide pas à avoir des amis de son âge. Ainsi, le seul ami de Samuel est un ours en peluche, répondant au nom de Roudoudou. Répondant est le terme exact, car, quand Samuel lui parle, l'ours lui répond !
La difficulté pour un enfant de grandir dans un milieu social atypique, en dehors des réalités, avec son lot d'incompréhension, d'isolement et de solitude, forme la trame délicate et subtile de l'histoire élaborée par ce jeune couple de créateurs.


Après avoir livré aux éditions Futuropolis, au début de 2006, une première réalisation intitulée Entre deux averses, les auteurs Arnaud Le Roux et Marion Laurent sont de retour avec un second drame social illustré dans lequel il relatent la vie instable d'un jeune garçon de huit ans. Avec des parents nomades qui dirigent une troupe de théâtre toujours en déplacement, le jeune Samuel a plus qu'à son tour eu l'occasion de voir du pays. Toutefois, ces nombreux déracinements ne lui ont pas vraiment permis de construire des amitiés avec d'autres enfants de son âge, et donc il se replie sur son unique ami: un ourson en peluche nommé Roudoudou. Or un jour, une nouvelle actrice se joint à la troupe, et voilà qu'elle est accompagnée d'Estelle, sa jeune fille de 9 ans. Le début d'une histoire compliquée entre les deux jeunes gens commence... wink

Avant d'effectuer un retour en arrière qui permettra de découvrir les événements s'étant déroulés lors de la jeunesse de leur protagoniste, les auteurs démarrent leur récit au temps présent, alors que Samuel Rives bénéficie d'un très grand succès dans sa carrière de romancier. Après ces quelques pages d'introduction, le lecteur suivra le cheminement d'un jeune garçon éprouvé à travers un total de 76 planches réalisées selon un style de dessin brut, dramatiquement mises en couleurs par Roger Unter. Découpée en deux périodes de vie bien distinctes, abstraction faite du début et des dernières pages de l'album, l'histoire touchante et parfois bouleversante démarre sur l'arrivée d'Estelle dans la vie du jeune garçon, avant d'effectuer un saut de quelques années, pour partager à la façon de souvenirs revus par le protagoniste, une succession d'événements tragiques qui auront marqué la troupe de ses parents. shock

Présentée dans un format plus petit qu'à l'ordinaire pour une publication franco-belge, cette bande dessinée ne peut que toucher son lecteur, lequel passera à travers plusieurs sensations différentes à la mesure que se déroule le récit. Bien que ses protagonistes soient de jeunes enfants, cet album troublant conviendra mieux à un lectorat adulte qui sera en bien meilleure position pour comprendre le caractère psychologique du récit. smile

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article