Critique 734 - Gulliveriana (Nouvelle édition)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Milo (Maurilio) Manara
Dessinateur : Milo Manara
Coloriste : Laura Battaglia
Lettrage : Philippe Glogowski
Éditeur : Les Humanoïdes Associés

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 08/2007
ISBN-10 : 2-7316-2072-2
ISBN-13 : 978-2-7316-2072-6
Nb Pages : 68
Prix de détail : 23.95$ (13.90€)

Genre : Érotique; Aventure; Fantastique



Présentation de l'éditeur
La délurée Gulliveriana ouvre les portes de mondes fantastiques, peuplés de nains monarchistes, de géants badins, d'étalons libidineux ou de nymphomanes frustrées. Des aventures très librement inspirées des « Voyages de Gulliver » de Jonathan Swift, que des décennies de tradition scolaire paraissaient avoir définitivement réservé aux enfants sages. Qui mieux que l'impertinent et sulfureux Milo Manara pouvait rendre aux adultes ce conte philosophique voluptueusement revisité ?

Originalement parue en juin 1996, cette bande dessinée de Milo Manara était depuis longtemps épuisée chez son éditeur. Afin de suivre la tendance démarrée voilà quelques années avec les rééditions des albums de Giuseppe Bergman, c'est aujourd'hui au tour du One-Shot Gulliveriana de connaître le même traitement, avec une nouvelle édition munie d'une maquette sensiblement retravaillée. smile

Ce retour dans les bacs des nouveautés permettra ainsi à un nouveau groupe de lecteurs de découvrir cette histoire revue par l'illustre artiste italien où, tout comme la position suggestive de la jeune demoiselle sur la couverture le laisse entendre, l'essentiel du récit porte sur l'érotisme. Ceci dit, afin de construire sa trame de fond qui lui permettrait de librement dessiner sa protagoniste lascive, l'auteur s'est tout aussi librement inspiré de l'oeuvre de Jonathan Swift, intitulée Les Voyages de Gulliver, pour faire vivre à Gulliveriana un voyage à travers divers mondes étranges, similaires à ceux visités par le héros de Swift. wink

Ainsi, tour à tour devenue géante, puis minuscule, Gulliveriana a tout de même un facteur qui demeure plus ou moins inchangé tout au long du récit: la légèreté de son habillement! oops Enfin, bien que l'histoire et les dialogues sont loin de remporter un prix Goncourt, il n'en demeure pas moins que les dessins de Manara ont été très bien soignés, et donc l'album se mérite un attention particulière pour tous les amateurs du genre. wink

ok ok ½ /5

Lien vers la critique d'un autre titre récent réalisé par Milo Manara:
arrow Yeux de Pandora (Les)

Publié dans Critiques

Commenter cet article