Critique 760 - Ligne de fuite (La)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Christophe Dabitch
Dessinateur : Benjamin Flao
Coloriste : Benjamin Flao
Éditeur : Futuropolis

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 09/2007
ISBN-10 : 2-7548-0089-1
ISBN-13 : 978-2-7548-0089-1
Nb Pages : 120
Prix de détail : 35.95$ (19.00€)

Genre : Roman Graphique



Présentation de l'éditeur
Paris, fin du XIXe siècle. Arthur Rimbaud a disparu des cercles littéraires et parisiens depuis une douzaine d'années, mais son oeuvre a marqué à tout jamais la poésie. Parmi ses admirateurs, Adrien, poète amateur, est mandaté par le journal « Le Décadent » pour écrire de faux alexandrins de Rimbaud. Le journal est attaqué par Verlaine. Adrien le faussaire est découvert. Après avoir rencontré la soeur de Rimbaud à Charleville, il part pour l'Éthiopie, sur les traces du poète, à la recherche de textes originaux. Il va donc faire un voyage « rimbaldien », une expérience initiatique qui lui fera croiser sur son chemin quelques illuminations et pas mal d'illuminés...

À la fin de l'année 2006 (printemps 2007 au Québec), on avait eu le bonheur de lire la fin du voyage extraordinaire du français René Caillié, un explorateur solitaire qui, au début du XIXe siècle, effectua sans aucun soutien officiel 4 500 kilomètres à pied, du Sénégal à Tanger, dans le simple but d'être le premier "blanc" à visiter la ville mythique de Tombouctou. Ce diptyque intitulé Abdallahi et paru aux éditions Futuropolis marquait la première collaboration de Christophe Dabitch avec cet éditeur aux bandes dessinées à la présentation très soignée. wink

Ce premier cycle d'aventures bouclé, l'auteur retourna encore une fois puiser dans l'histoire de la France, cette fois-ci, quelques décennies après la mort de Caillé, alors qu'un jeune poète amateur part sur les traces de l'illustre Arthur Rimbaud afin de ramener au journal Le Décadent quelques alexandrins originaux de l'auteur. Cette quête, aux faits et gestes quelque peu revus par les auteurs, pour retrouver Rimbaud fera voyager Adrien à travers l'Europe, et même l'Afrique du Nord, tout en lui donnant l'occasion de rencontrer plusieurs personnages hauts en couleurs et fort impressionnants! shock

Pour la réalisation de cette nouvelle bande dessinée, Christophe Dabitch s'associe avec le talentueux artiste Benjamin Flao afin de livrer un album comprenant pas moins de 106 planches, lesquelles sont ensuite suivies d'un dossier de 8 pages faisant le point entre la fiction relatée dans le récit, et la réalité telle que documentée et archivée. Présentée sous forme d'un voyage initiatique entrepris par le jeune poète, cette histoire bénéficie d'une superbe mise en page de la part de l'artiste, lequel démontre une très grande aptitude à illustrer des scènes de toutes sortes, en plus de confirmer son talent d'une excellente gestion des ombres et des ambiances à travers son coup de crayon et sa mise en couleurs. winkthumb

Le seul hic plutôt malheureux réside dans le récit en tant que tel. En effet, malgré la prestation digne de mention de Benjamin Flao, l'histoire présentée, qui s'allonge et qui s'étire, se traduit par une lecture de plus en plus laborieuse, laquelle provoque inévitablement chez le lecteur un ennui de plus en plus profond. Ce dernier tournera ainsi les pages de l'album, d'abord par curiosité envers le sort d'Adrien, puis par sympathie envers le dessin de l'artiste, et finalement par somnambulisme jusqu'à ce qu'il soit atteint d'un sommeil cataleptique! zzz

En bref, il est à la fois ironique et navrant de constater que le seul côté poétique de cette oeuvre réside dans le dessin de l'artiste, lequel démontre à travers son trait, son découpage et sa mise en couleurs une maturité de réalisation que l'on espèrera retrouver bientôt dans un nouvel album plus intéressant. frown

ok no /5

Liens vers les critiques de quelques autres albums signés Christophe Dabitch:
arrow Abdallahi T.1 Dans l'intimité des terres
arrow Abdallahi T.2 Traversée d'un désert
arrow Jour où... 1987-2007, France Info, 20 ans d'actualité (Le)

Publié dans Critiques

Commenter cet article