Critique 768 - Lady S. T.4 Jeu de dupes

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean Van Hamme
Dessinateur : Philippe Aymond
Coloriste : Philippe Aymond
Éditeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 10/2007
ISBN-10 : 2-8001-3929-3
ISBN-13 : 978-2-8001-3929-6
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Espionnage



Présentation de l'éditeur
Les Américains s'étant donné pour mission de protéger le monde libre, ils entendent tout savoir sur tout. Aussi la C.I.A. est-elle colère de ne pas en savoir davantage sur le C.I.R.C.A.T., un centre européen qui tenterait de déjouer les menaces terroristes sur le Vieux Continent. Croyant savoir que Lady S est une recrue occasionnelle du mystérieux centre, la C.I.A. décide de faire enlever son père adoptif, dans l'espoir que la jeune héroïne appelle le C.I.R.C.A.T. à son secours et partant, permette l'identification de certains de ses agents. Et voilà Suzan embringuée contre son gré dans une nouvelle aventure, dans un road movie survitaminé à travers la France...

Le puzzle se reconstruit...


Tandis que fut hautement médiatisée la sortie des deux derniers tomes de XIII, voici une autre parution de Jean Van Hamme de l'année 2007 qui n'a malheureusement pas reçu un traitement à la hauteur du divertissement que procure la série. En effet, passé quelque peu sous silence, ce nouveau volet des aventures de Suzan, alias Shania, alias Lady S., porte le total d'albums de la série à quatre, dont les deux premiers tomes consistaient en un diptyque permettant de lancer efficacement la série, lesquels furent suivis par deux épisodes dont l'histoire est complète en soi, mais qui continue néanmoins le fil démarré plus tôt. wink

Ainsi, ce quatrième tome ramène Suzan non loin de la case départ tandis que son père adoptif et elle-même effectuent un retour dans le sud de la France, une région où elle était précédemment connue sous le nom de code "La Souris". On se rappelle en effet que la jeune femme était dans sa jeunesse une excellente cat-burglar qui profitait allégrement du grand déploiement de richesses dans la région! Et que c'était lors de l'une de ces escapades qu'elle rencontra les gens qui devinrent ses parents adoptifs. Or, qu'arriverait-il si la police locale découvrait que "La Souris" qu'ils recherchent depuis longtemps s'appelle aujourd'hui Suzan Fitzroy? shock

Comme il se doit, pour ce nouvel opus de Lady S., le talent de Philippe Aymond est au rendez-vous, alors qu'il réalise méticuleusement, tout comme il met en couleur lui-même, les 46 planches de cet album divertissant. Il se consacre donc pleinement à ce projet solide qui demeure l'un des deux seuls poursuivis par Jean Van Hamme (Thorgal ayant été relégué à Yves Sente, Wayne Shelton à Thierry Cailleteau, et XIII est clôturé). À ce titre, on peut donc présager une sortie régulière des albums de cette série, et pour aider à patienter pour le prochain d'entre eux, annoncé sous le titre Une taupe à Washington, peut-être aurons-nous droit au 16e tome de Largo Winch? winkthumb

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques des albums précédents de Lady S.:
arrow Lady S. T.1 Na Zdorovié, Shaniouchka !
arrow Lady S. T.2 À ta santé, Suzie !
arrow Lady S. T.3 59°, Latitude Nord

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jeangs 07/01/2008 13:01

ah oui, je ne connaissais cette série que de nom... j'ai eu l'occasion de lire le Tome 4, et ma foi, je l'ai trouvé de très bonne facture.Une série qui gagne à être connue.