Critique 773 - Thomas Lestrange

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Serge Lehman
Dessinateur : Sarah Debove
Coloriste : Sarah Debove
Éditeur : L'Atalante

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 09/2007
ISBN-10 : 2-84172-381-X
ISBN-13 : 978-2-84172-381-2
Nb Pages : 48
Prix de détail : 22.95$ (14.50€)

Genre : Fantastique



Présentation de l'éditeur
C'est une histoire qui se passe après la fin du monde. Une forme de vie inconnue, les chimères, a tout envahi et tout détruit sauf une cité sans nom, dédale disparate où les survivants tentent de se rassembler. Employée à l'hôpital central de la ville, le docteur Sophie Strauss est attaquée par deux chimères qui ont réussi à se mêler à la population. Elle doit son salut à l'intervention d'un homme dont beaucoup de survivants ont entendu parler sans jamais l'avoir vu : Thomas Lestrange, le seul être non automatique capable de supporter un contact direct avec les chimères. Sophie découvre que la ville et Lestrange travaillent à l'élaboration d'un plan capable de rendre aux humains leur place sur la Terre. Mais l'entité qui se cache derrière l'homme aux lunettes bleues et lui donne ses pouvoirs n'est-elle pas pire que les monstres qu'elle veut chasser ? C'est une histoire sur le doute et la façon de le surmonter.

Illustrée dans un style qui plaira aux inconditionnels amateurs du genre graphique popularisé par Johann Sfar, cette bande dessinée propose un récit fantastique qui se déroule après la fin du monde. Ainsi, suite à un événement dévastateur, quelques survivants se regroupent dans une zone de survie dans laquelle la vie continue, tant bien que mal. Les hommes et femmes ayant échappé à la mort se sont reconstruits une société soutenue par la présence de nombreux robots les assistant dans leurs tâches journalières. Toutefois, un mal étrange plane toujours. En effet, des chimères agressent certaines personnes ne respectant pas le couvre-feu... shock

Dessiné et mis en couleurs par Sarah Debove, cet album pourrait être considéré comme attirant pour certaines personnes n'ayant pas l'habitude de bandes dessinées traditionnelles à la ligne claire, ou encore réalistes, telles que Astérix, Largo Winch, et compagnie. Cependant, malgré une certaine originalité de trait, une confusion s'installe rapidement dans l'esprit du lecteur, parfois due au manque de précision des illustrations, mais principalement à cause de la difficulté à suivre le récit embrouillé de Serge Lehman. sad

En bref, voilà le parfait exemple d'une réalisation qui aurait dû rester à l'étape de fanzine, ou bien publiée à prix très modique pour les quelques intéressés, mais qui, pour une raison inconnue, bénéficie d'une belle édition grand format et fort chère chez L'Atalante! donnowhy

no /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article