Critique 780 - Victor Sackville T.20 Le Chiffre Romain

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Gabrielle Borile & François Rivière
Dessinateur : Francis Carin
Coloriste : Marie-Noëlle Bastin
Éditeur : Le Lombard

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 10/2007
ISBN-10 : 2-8036-2306-4
ISBN-13 : 978-2-8036-2306-8
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (10.40€)

Genre : Espionnage



Présentation de l'éditeur
Alors que la Première Guerre Mondiale fait rage, Victor Sackville mène le combat depuis... les salons feutrés d'un palace romain ! En effet, tous les fronts ne se conquièrent pas avec des soldats. En l'occurrence, la pièce maîtresse de l'Alliance se nomme John West. Il est spécialiste du décryptage et le seul à pouvoir déjouer une offensive planifiée par les Allemands. Malheureusement, le matin de son départ, il est accusé de meurtre. La coïncidence est un peu grosse pour Victor Sackville, qui ne dispose que de deux jours pour mener son enquête !

Après un dix-neuvième tome un peu décevant, et ce, malgré le fait que l'action se déroulait au Québec siffle, les scénaristes Gabrielle Borile et François Rivière reviennent à la charge avec un nouvel épisode des aventures de leur protagoniste, et héros de la première Grande Guerre. En effet, bien qu'il ait agi dans l'ombre, cet homme a toujours fait en sorte de défendre sa patrie, ainsi que donner, à maintes reprises, un fier coup de main aux pays alliés. Cette fois-ci toutefois, en plus d'être toujours aussi critique pour le salut des forces alliées, en ayant pour sujet son ami John West, l'opération se voit ajouter une dimension personnelle! shock

À mi-chemin entre les aventures classiques et un peu légères de Ric Hochet, et celles parfois trop lourdes de Blake et Mortimer, les récits de Victor Sackville trouvent naturellement leur niche chez tout appréciateur du style de dessin classique à la ligne claire, qui aime aussi profiter d'une histoire avec du mordant. Respectant toujours le classicisme de leur protagoniste, les auteurs guident leurs lecteurs dans cette période qui a malheureusement fait démarrer le XXe siècle sur un mauvais pied. Aussi, plutôt que de leur faire vivre les affres du front avec les barbus, c'est dans les coulisses de cette guerre que les lecteurs voyagent, et ainsi, deviennent témoins des défis et des multiples dangers du métier d'espionnage! smile

En bref, les lecteurs déçus par le cours de l'aventure précédente seront incontestablement réconciliés avec la série, alors qu'ils seront projetés, avec Le Chiffre Romain, dans une intrigue intéressante et divertissante! winkthumb2

ok ok ok /5

Lien vers la critique du tome précédent de Victor Sackville:
arrow Victor Sackville T.19 La Nonne de Québec

Publié dans Critiques

Commenter cet article