Critique 785 - Corsaires d'Alcibiade (Les) T.3 Le Français

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Denis-Pierre Filippi
Dessinateur : Éric Liberge
Coloriste : Éric Liberge
Éditeur : Dupuis
Collection : Empreinte(s)

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 10/2007
ISBN-10 : 2-8001-3936-6
ISBN-13 : 978-2-8001-3936-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)

Genre : Steam-Punk; Aventure



Présentation de l'éditeur
Angleterre, début du XIXe siècle. Ils sont cinq jeunes gens à avoir été enlevés, sélectionnés, puis recrutés par l'organisation Alcibiade pour leurs capacités, mêlant art de la cambriole, énergie physique impressionnante et Q.I. exceptionnel.

Pour leur troisième mission de récupération, ils sont envoyés dans "l'enfer blanc", en Antarctique, à la recherche d'un drakkar gorgé de richesses.

Mais le doute commence à s'installer. À qui profitent les richesses qu'ils ramènent de leur mission ? Quels sont les buts avérés de l'organisation Alcibiade ? Dissension ou soutien à la Couronne britannique ? En plus de leurs suspicions, nos nouveaux corsaires doivent affronter deux ennemis terriblement dangereux, leur rival Edinger, ainsi qu'un capitaine français formidablement équipé, sans compter les dangers qui les guettent sur la glace polaire. Et les conséquences seront terribles pour l'équipe.

La jubilation de Filippi et Liberge est palpable. Leur saga, réaliste et décalée, est un hommage du XXIe siècle à Jules Verne et à Alexandre Dumas. Chacun dans son domaine, l'un à la plume, l'autre aux pinceaux, cisèle avec jubilation un nouveau chapitre d'une formidable saga d'aventures.


Encore une fois, s'il y a bien un aspect de cette bande dessinée qui saute aux yeux dès qu'on la feuillette, c'est nul autre que sa mise en couleurs! En effet, dans ce troisième tome de la série, Éric Liberge continue d'impressionner le lecteur avec son choix et sa méthode de mise en couleurs, laquelle confère un rendu riche et vivant à son dessin, et ce, malgré la triste tendance de l'assombrissement des couleurs à l'étape de l'impression des albums. Le résultat crée donc un excellent support au récit de cette aventure de type steam-punk composée par Denis-Pierre Filippi. smile

Un peu dans le genre d'un James Bond victorien, cette nouvelle étape dans l'évolution de la jeune carrière d'espion des protagonistes, les mène dans l'Arctique à la recherche du drakkar enseveli sous des dizaines de mètres de glace. Or, il n'y a pas que cette embarcation historique qui les attend sur les lieux... Peut-être découvriront-ils la raison derrière la mystérieuse disparition, quelques années plus tôt, d'une équipe d'archéologues français occupés à effectuer des recherches à cet endroit précis? shock

En bref, munie d'un récit intéressant et d'un dessin attirant, nul doute que cette bande dessinée plaira aux lecteurs des albums précédents de la série; mais aussi, aux amateurs du genre particulier du steam-punk! wink

ok ok ok /5

Lien vers la critique du tome précédent de Les Corsaires d'Alcibiade:
arrow Corsaires d'Alcibiade (Les) T.2 Le Rival

Ainsi que vers celles de trois autres titres récents scénarisés par Denis-Pierre Filippi:
arrow Ethan Ringler, Agent Fédéral T.2 Les Hommes-brume
arrow Ethan Ringler, Agent Fédéral T.3 Quand viennent les ombres
arrow Néfésis T.1 Resurrections
arrow Songes T.1 Coraline

Publié dans Critiques

Commenter cet article