Critique 790 - Jazz Maynard T.1 Home Sweet Home

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Raule
Dessinateur : Roger Ibáñez Ugena
Coloriste : Roger Ibáñez Ugena
Traduction : Charles D'haene
Éditeur : Dargaud

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 08/2007
ISBN-10 : 2-8712-9959-5
ISBN-13 : 978-2-8712-9959-2
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)

Genre : Polar noir



Présentation de l'éditeur
Barcelone de nos jours. Jazz Maynard et son ami Téo sont ligotés sur des chaises, dans une pièce sordide. Ils ne savent pas pourquoi, ni qui les détient. Mais Jazz sort à peine d'une aventure dangereuse. Trois jours plus tôt, à New-York, sa soeur, qu'il n'avait pas vue depuis 10 ans, lui a fait parvenir une lettre désespérée, un appel au secours, et Jazz n'a pas hésité à pénétrer dans le repaire d'une bande de mafieux pour libérer Laura et ses proxénètes... Or, justement, voilà qu'il surgit, ce Judas, et qu'il propose à Jazz un job dangereux. Si Jazz refuse, Judas tuera Chantal et Teo. Le chantage fonctionne, Jazz accepte et se lance dans une nouvelle aventure pleine de risques...

Serait-ce en hommage au jazzman Maynard Ferguson, immortalisé par son interprétation de Gonna Fly Now - composition du thème musical de Rocky - que les auteurs Raule et Roger aient choisi de nommer leur protagoniste ainsi? Quoi qu'il en soit, on va sûrement se sentir soulagé que l'histoire démarrée dans ce premier volet d'un triptyque barcelonais n'a rien à voir avec la vie de l'illustre musicien! En effet, cette traduction de l'oeuvre originale parue chez Diábolo Ediciones par Charles D'haene permet de découvrir une réalisation digne d'un bon film de Quentin Tarantino, avec un découpage des scènes oscillant entre le passé et le présent, reprenant de façon bien claire le événements qui ont mené les protagonistes à se retrouver dans leur position fâcheuse actuelle. neutral

Le fil de l'histoire coule ainsi de façon fluide, découvrant au passage le lourd passé de Jazz Maynard par une succession de flash-backs de quelques pages. Illustrée et mise en couleurs par Roger Ibáñez Ugena, qui signe simplement de son prénom Roger, cette bande dessinée est en effet le résultat d'une cinquième collaboration avec le scénariste Raule, après avoir auparavant publié Hole'n'Virgin (2002), Amores muertos (2002) et Cabos sueltos (2003) aux Amaníaco Ediciones, ainsi que Vida a contraluz chez Diábolo Ediciones en 2006. Cependant, contrairement à leurs publications antérieures, la série Jazz Maynard, qui profite aussi d'une publication dans la langue natale des deux auteurs, a été réalisée directement pour le marché de lecteurs francophones. D'ailleurs, il est à noter que le deuxième volet de cette trilogie barcelonaise est déjà annoncé pour une parution au printemps 2008 dans le Dargaud Présente Mars/Avril/Mai 2008! wink

En bref, voilà un démarrage en trombe de la part de ces deux auteurs barcelonais, qui par leur réalisation au style très particulier et au scénario monté originalement, ont déjà su se faire remarquer par un nouveau public qui en redemande! winkthumb2

ok ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article