Critique 827 - Cycle d'Ostruce (Le) T.2 Héria

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Nicolas Pona
Dessinateur : Christophe Dubois
Coloriste : Christophe Dubois
Éditeur : Le Lombard

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 02/2008
ISBN-10 : 2-8036-2375-7
ISBN-13 : 978-2-8036-2375-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)

Genre : Heroic-fantasy



Présentation de l'éditeur
La cavale d'Ajjer toucherait-elle déjà à sa fin ? Rattrapée par les révolutionnaires, la voici prisonnière d'un vaisseau-sorcière, un dirigeable animé par sa figure de proue, Héria. L'oeuf du grand dragon, symbole de pouvoir dans cet empire déliquescent, est sous bonne garde et tout espoir semble perdu. Mais, toutes les factions de cette Russie steampunk n'ont pas dit leur dernier mot... Sans compter qu'à bord, Héria est seul maître... et déesse ! Pona est ici aussi subtil dans sa caractérisation que Dubois est radical dans son approche du dessin et des couleurs. Un cocktail est explosif !

Auparavant présentée au sein de la collection Portail, voilà que cette série passe dorénavant au catalogue des oeuvres hors collection des éditions Le Lombard. Sans pour autant être considérée tous publics, cette série conserve toutefois son caractère singulier qui en fait une oeuvre qui se distingue des autres publications de l'éditeur de par son aspect d'heroic-fantasy mélangé d'une saveur d'uchronie, ainsi que d'un autre style à la mode, soit celui du steam punk. wink

Ainsi, après avoir présenté leur volet d'introduction dans le tome intitulé L'Héritier du dragon, les auteurs abordent le coeur du récit tandis que la Drack Ajjer se retrouve dans une position plutôt fâcheuse, tandis qu'elle s'est fait capturer par les soldats du mouvement révolutionnaire. On le sait, ces derniers sont à sa recherche depuis qu'elle a assassiné le grand dragon Empereur de la Russie. Cependant, défendant son geste par le fait que ce dernier avait sombré dans la folie et qu'il avait presque réussi à tuer toute sa progéniture, la mystérieuse guerrière écarlate, craignant l'assaut des révolutionnaires, choisit de fuir la capitale en emportant avec elle le dernier des oeufs du grand dragon... shock

À la fois imaginative, pleine de rebondissements et imprévisible, cette bande dessinée continue de façon intéressante la première partie parue une douzaine de mois plus tôt, permettant ainsi une lecture divertissante doublée d'une appréciation du style graphique très personnel de l'artiste Christophe Dubois. À découvrir! winkthumb2

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique du premier tome de Le Cycle d'Ostruce:
arrow Cycle d'Ostruce (Le) T.1 L'Héritier du dragon

Publié dans Critiques

Commenter cet article