Critique 830 - Orchestre des doigts (L') T.4 Volume 4 (Wayubi no Orchestra)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Osamu Yamamoto
Dessinateur : Osamu Yamamoto
Coloriste : <Aucun> - Noir & Blanc
Lettrage : Gbone
Traduction : Satô Naomiki & Marie Saskia Raynal
Éditeur : Milan
Collection : Kankô

Taille : Format A5, couverture souple
Dépôt Légal : 05/2007
ISBN-10 : 2-7459-2588-1
ISBN-13 : 978-2-7459-2588-6
Nb Pages : 252
Prix de détail : 19.95$ (11.00€)

Genre : Manga; Roman graphique; Historique



Présentation de l'éditeur
Le destin est en marche et scellera le sort des sourds et malentendants de l'institut d'Osaka. Un ouragan dévastateur rase les frêles murs de l'école, jetant ses pensionnaires à la rue, comme une allégorie de ce qui se trame à des milliers de kilomètres du Japon. Car, bien loin de là, a lieu le fameux congrès de Milan, où la langue des signes sera condamnée au profit des méthodes oralistes, malgré la défense ardue de notre héros, M. Takahashi, ouvertement conspué par la profession.

Voilà enfin la fin tant attendue de cette histoire très touchante qui s'est déroulée au Japon durant la première moitié du siècle dernier. Portant sur l'évolution des méthodes d'apprentissage d'expressions diverses aux personnes atteintes de surdité, ce récit fait surtout état de la vie de M. Takahashi, ainsi que de ses proches, tandis qu'il consacre son existence à la défense du droit à l'utilisation du langage des signes par les sourds. En effet, tel qu'on l'apprenait dans le volume précédent, la méthode oraliste, de par sa grande popularité auprès des parents, gagnait beaucoup de terrain par rapport à la méthode gestuelle, et ce, malgré les résultats souvent insuffisants. Comment les sourds n'éprouvant pas de la facilité à lire sur les lèvres et n'arrivant pas à vocaliser de façon contrôlée feront-ils donc pour s'exprimer aisément? sad

Dans ce quatrième et dernier volet de la série, le protagoniste, épaulé de ses proches, devra lutter de plus belle afin de se faire entendre par un gouvernement aussi sourd à ses propos! Pour relater cette période cruciale dans la vie du dévoué professeur, l'auteur Osamu Yamamoto s'est appuyé sur de nombreux écrits relatant les faits de l'époque, notamment le livre biographique Shikotsu (Les Os des doigts) écrit par Yoriko Kawabuchi, la fille adoptive du protagoniste. smile

En bref, cette oeuvre, qui ne peut être appréciée à sa juste valeur que lorsque les précédents volumes auront été lus, est une merveilleuse réussite de la part d'Osamu Yamamoto. En effet, ce dernier livre un récit de près de 1000 planches talentueusement dessinées, dans lequel il partage une histoire prenante, touchante et souvent bouleversante, à travers de laquelle le lecteur s'imprègnera aussi d'une tranche de l'histoire du Pays du Soleil Levant. À déguster! winkthumb2

ok ok ok ok /5

Liens vers les critiques des tomes précédents de la série L'Orchestre des doigts:
arrow Orchestre des doigts (L') T.1 Volume 1
arrow Orchestre des doigts (L') T.2 Volume 2
arrow Orchestre des doigts (L') T.3 Volume 3

Publié dans Critiques

Commenter cet article