Critique 833 - Aria T.30 Renaissance

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Michel & Nadine Weyland
Dessinateur : Michel Weyland
Coloriste : Nadine Weyland
Éditeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 02/2008
ISBN-10 : 2-8001-4058-5
ISBN-13 : 978-2-8001-4058-2
Nb Pages : 64
Prix de détail : 17.95$ (10.40€)

Genre : Heroic Fantasy



Présentation de l'éditeur
Après un long coma où l'avait plongée la foudre qui l'avait frappée, Aria se réveille enfin. Mais elle ne sait plus qui elle est. Sa mémoire est vide. Seul reste un cauchemar où elle se voit se consumant sur un bûcher. Et aussi un nom qu'elle crie de toutes ses forces, comme pour le chasser de son corps : Sacrale ! Sacrale ! Autour de son lit, des hommes croient voir renaître en elle une figure emblématique de leur histoire. Sacrale avait lutté un siècle plus tôt contre les envahisseurs. Son combat l'avait conduite en martyr sur le bûcher. Pour ces hommes, il ne fait aucun doute que cette jeune femme sans nom est la réincarnation de Sacrale ! Le combat peut reprendre...

Un 30e album, ça se célèbre! Heureusement pour les lecteurs, les auteurs et leur éditeur sont aussi bien d'accord avec ce principe! C'est ainsi que, de concert avec les éditions Dupuis, Michel Weyland ressort de ses archives deux histoires courtes inédites en album, les confie à sa conjointe Nadine de façon à ce qu'elle recrée la touche magique des couleurs avec les techniques d'aujourd'hui, pour ensuite les présenter en fin d'album, à la suite de la nouvelle aventure d'Aria intitulée Renaissance. wink

En tout, c'est donc 16 pages additionnelles qui ornent les dernières pages de cet album, publiant ainsi, pour la première fois en plus de vingt-cinq ans, des récits originalement parus en 1982 au sein de numéros spéciaux du journal Tintin, soit les Tintin Super Nanas pour le récit Là n'est pas ton destin, et Tintin Super Cosmos pour l'histoire courte Le Premier souffle. Or, tandis qu'il est amusant de redécouvrir ces premières réalisations de l'auteur, cet album retient plutôt l'attention des lecteurs pour le début d'une nouvelle saga qui devrait se poursuivre au moins jusqu'à la fin du 31e tome. smile

En effet, en mission de reconnaissance mi-diplomatique, mi-commerciale dans la région, Aria rencontre une certaine hostilité provenant des habitants ayant adopté le mode de vie et la religion misogyne et rétrograde des Trigyres. En tant que femme libre de ses choix et de ses mouvements, elle prend sur elle de venir en aide à une créature en position de faiblesse. C'est justement à cet instant que le sort frappera et redéfinira sa destinée... shock

Toujours égal à lui-même, Michel Weyland livre une aventure captivante qui lui permet de repousser, encore une fois, les limites précédemment définies pour le développement de son personnage, lui offrant ainsi l'occasion de faire évoluer la série dans une nouvelle direction tout en en maintenant la saveur tant appréciée auprès des lecteurs. Malgré ses près de 30 années d'aventures (la première parution d'Aria fut en 1980 dans le numéro 251 du journal Tintin), Aria conserve perpétuellement ses airs de jeunesse et donne toujours du fil à retordre à sas opposants! Voilà donc le début d'un nouveau cycle qui ne manquera pas de plaire aux amateurs de la série. winkthumb2

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques des tomes précédents de la série Aria:
arrow Aria T.28 L'Élixir du Diable
arrow Aria T.29 La Poupée aux yeux de lune

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Jeangs 22/03/2008 20:16

Je n'ai encore jamais sauté le pas en me lançant dans la collection des Aria.Mais je me souviens bien de mon émois étant jeune dans le journal Tintin à chaque nouvel épisode en voyant la petite jupette blanche de Aria...