Critique 840 - Mic Mac Adam (Les Nouvelles Aventures de) T.5 Verdun

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Luc Brunschwig & Sylvain Runberg
Dessinateur : Benn (André Benniest)
Coloriste : Christian Lerolle
Éditeur : Dargaud

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 07/2007
ISBN-10 : 2-5050-0145-6
ISBN-13 : 978-2-5050-0145-4
Nb Pages : 56
Prix de détail : 18.95$ (11.50€)

Genre : Aventure; Fantastique; Guerre



Présentation de l'éditeur
Les événements ne cessent de s'enchaîner pour les Mac Adam, père et fils. Et tant de destins dépendent de leurs actes ! En sauvant Miss Vickie Pitcott des griffes de l'infâme Konprinz Guillaume, en pleine cérémonie de fiançailles, Mic a provoqué l'émoi parmi le bon peuple alsacien. De son côté, son père Kilian, récemment nommé lord par le roi George V, hésite à engager ses Kobbels dans la bataille qui oppose l'Angleterre aux fidèles d'Akunchor, alliés des Allemands. Nous sommes en 1916. Les canons de Verdun résonnent au loin...

Toujours selon la même thématique que les deux albums critiqués précédemment, soit les premiers tomes des séries Amère patrie et Lawrence d'Arabie, ce cinquième tome des nouvelles aventures de Mic Mac Adam, un personnage originalement créé par Stephen Desberg et André Benniest, fait encore une fois revivre à ses lecteurs les affres de la Première Guerre Mondiale. Cependant, il ne faut surtout pas s'attendre à retrouver dans cet album un récit au traitement traditionnel du sujet, tel qu'il est couramment développé dans les séries à caractère historique! Car, le monde mystérieux de l'écossais Mic Mac Adam est plutôt différent du nôtre... wink

Les deux premiers tomes, Les Amants décapités et Le Roi barbare, qui contribuèrent à relancer cette série sous la plume experte de Luc Brunschwig, avaient en effet donné l'occasion aux amateurs de la série, anciens comme nouveaux, de découvrir l'ampleur du monde magique ou surnaturel vivant au sein des marais du domaine des Mac Adam. D'abord présenté sous forme d'une enquête visant à démasquer l'auteur d'horribles meurtres, cette histoire permettait de redécouvrir le passé du protagoniste, et d'autre part, de partager la joie de ce dernier alors qu'il apprit qu'il avait encore de la famille en vie. Une fois clos, ce premier cycle a rapidement été enchaîné avec un second de trois albums, pour lequel Verdun en est la conclusion. Il va ainsi sans dire qu'il est fort conseillé d'avoir lu au moins les tomes 3 et 4 avant d'entamer la lecture de celui-ci. smile

C'est ainsi que le bain de jouvence accordé à cette série classique continue, offrant ainsi une nouvelle lecture divertissante aux amateurs de séries peu ordinaires! Benn semble être toujours au meilleur de sa forme, et livre un troisième chapitre de 54 planches rehaussées de la mise en couleurs inspirée de Christian Lerolle. D'ailleurs, comme il était mentionné dans les articles concernant le diptyque Miss Endicott, il ne serait pas étonnant que les lecteurs ayant apprécié l'oeuvre de Derrien et Fourquemin aient autant de plaisir avec ces nouveaux albums de Mic Mac Adam! winkthumb2

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de quelques autres tomes de Mic Mac Adam:
arrow Mic Mac Adam (Les Nouvelles Aventures de) T.2 Le Roi barbare
arrow Mic Mac Adam (Les Premières Aventures de) Vol.3 Le Livre de Soufre

Publié dans Critiques

Commenter cet article