Critique 842 - London Calling T.2 Deuxième partie: Coups francs

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Sylvain Runberg
Dessinateur : Phicil (Philippe Gillot)
Coloriste : Drac
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 01/2008
ISBN-10 : 2-7548-0149-9
ISBN-13 : 978-2-7548-0149-2
Nb Pages : 72
Prix de détail : 27.50$ (14.75€)

Genre : Chroniques urbaines



Présentation de l'éditeur
Cette fois, c'est décidé. Thibault et Alex quittent la France pour de bon. Fini les petites vies étriques sur le Vieux port qui les étouffe. Ils vont faire leur trou au pays de Maggie Thatcher. A Londres, cité des clubs et de la musique. Ils ont la foi en leur jeunesse, ils y laisseront plus que leurs illusions.

La première partie de cette série signée Sylvain Runberg et Phicil avait permis de suivre leurs deux protagonistes, tandis qu'ils choisirent de profiter de la vie quelque temps avant de se lancer à pieds joints dans la dure réalité de celle-ci. Abandonnant ainsi leurs études, ils se dirigent vers Londres, en Angleterre, afin de rejoindre un ancien copain rencontré lors d'un programme d'échange étudiant Érasme. Or, plutôt que de vivre des aventures émotives en montagnes russes telles que dépeintes dans le film L'Auberge espagnole, c'est une toute autre surprise qui les attend à leur arrivée! En effet, les deux jeunes gens découvrent qu'ils n'ont aucun endroit où loger! Face à cette situation imprévue, Thibault et Alex se font inviter à découvrir une nouvelle forme de logement : le squat! Entre temps, dans les coulisses, un événement de taille signé IRA se dessine pour leur ami Andrew... scared

Démarrée sous forme d'épisodes de trente-deux planches parus plus ou moins semestriellement au sein de la collection 32 des éditions Futuropolis, la série London Calling s'est vu adopter un mode de publication plus traditionnel avec l'abandon de cette collection inspirée du modèle américain de prépublication. Peut-être fut-ce dû à la taille hors norme des épisodes, ou encore le prix des opus jugé inintéressant pour une histoire incomplète? Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, c'est directement en album que paraîtront chacune des parties de cette aventure londonienne extraordinaire. Les amateurs de la série auront donc tout le loisir de profiter de la qualité des albums de cette maison d'édition, avec leur papier plus épais que la normale, et munis d'une couverture rigide comme à l'accoutumée. smile

Partageant le récit entre les deux fronts d'évolution de celui-ci, les auteurs tissent le plan d'une histoire dont les enjeux prennent d'avantage d'ampleur à la mesure que le temps s'écoule pour les deux personnages principaux. Tandis que la vie de ceux-ci en Angleterre prend une tournure qui les pousse à passer en mode de survie, le lecteur devient témoin du début d'un mouvement de révolte en second plan, ce qui lui permet d'envisager, à la fois par extrapolation que grâce aux quelques scènes du premier tome, qu'un événement de grande importance est sur le point de survenir! wink

En bref, après une première partie intéressante au traitement plutôt léger, les auteurs intensifient le ton du récit et continuent de placer leurs pions en vue de d'inviter leurs lecteurs dans le coeur de l'aventure pour le prochain volet. D'une qualité graphique égale à celle servie dans le premier tome, cet album ne manque pas d'inciter à lire la suite dans le troisième des quatre tomes envisagés pour cette série. winkthumb

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique du tome précédent de la série London Calling:
arrow London Calling T.1 Première partie: La Promesse d'Érasme

Ainsi que vers celles de quelques autres réalisations signées Sylvain Runberg:
arrow Colocataires (Les) T.2 Gueules de bois
arrow Hammerfall T.1 La Peine du serpent
arrow Mic Mac Adam (Les Nouvelles Aventures de) T.5 Verdun
arrow Orbital T.1 Cicatrices
arrow Orbital T.2 Ruptures

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article