Critique 843 - Berlin T.3 Deux enfants de roi

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Marvano (Mark Van Oppen)
Dessinateur : Marvano
Coloriste : Bertrand Denoulet
Lettrage : Éric Montesinos
Traduction : Philippe Bertinchamps
Éditeur : Dargaud

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 02/2008
ISBN-10 : 2-505-00234-7
ISBN-13 : 978-2-505-00234-5
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)

Genre : Guerre



Présentation de l'éditeur
Deux histoires s'entrecroisent. Celle de Murphy père en 1961 à Berlin, au moment de l'édification du mur, et celle de Murphy fils qui tente de compléter le puzzle commencé par le capitaine, trente ans plus tôt. Son enquête l'amène en Alsace où un mystérieux "prince russe" est mort dans l'incendie, probablement criminel, de sa villa. Les cassettes que son père a enregistrées à son intention lui permettent de remonter le fil du passé. Elles l'éclairent notamment sur la personnalité d'Helena et lui apprennent l'existence du fils qu'elle a eu avec Rudi Fechter, un stalinien convaincu. Au moment où, avec l'aide de Stuart Leroy toujours amoureux, Helena décide de passer à l'Ouest, les Allemands de l'Est ferment les frontières. Murphy fils tente de découvrir la véritable identité du "prince russe" et cherche à savoir qui est "l'étranger". Cet homme tout de noir vêtu l'épiait depuis le café de l'inénarrable madame Kathy.
Un album qui, comme les précédents, mêle habilement la petite et la grande histoire.


Quatorze ans après la parution du premier opus de cette série, la trilogie prend fin sur un dernier épisode construit selon une méthode fort différente des deux précédents. Certes, les trois tomes ont tous bien sûr cette narration particulière par une voix off permettant de bien séparer les événements se déroulant dans le temps présent de ceux historiques. Toutefois, ce dernier chapitre n'aborde pas l'histoire des protagonistes de la même façon que les précédents, tandis que le cours du récit est revu et déterminé par l'accumulation d'indices et de petits détails rassemblés lors d'une enquête. smile

D'une certaine façon, c'est la suite de l'histoire présentée dans le deuxième volet auquel a droit le lecteur dans ce nouveau tome, alors que le protagoniste de cet album cherche à retracer les pas de la jeune femme et de son frère, personnages principaux de l'album Reinhard le Goupil, depuis leur fuite datant de quelques années après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. Tristement, l'accent n'est plus du tout axé sur les aviateurs qui se trouvaient au centre du récit des deux premières parties, avec une seule mention du pilote Roy Stuart, dit Schokoladenflieger, dans un court récapitulatif historique. En fait, avec son récit prenant place en partie durant l'année 1961, c'est aux événements entourant la construction du déplorablement célèbre Mur de Berlin que les lecteurs auront droit dans cet album, en plus d'avoir un aperçu de comment sa mise en place a dévasté l'existence d'innombrables berlinois. shock

En bref, cette dernière partie s'avère riche en détails historiques, et bénéficie toujours d'un excellent traitement graphique de la part de Marvano. Cependant, bien qu'il poursuive l'histoire de la destinée des personnages du volet précédent, la lecture de ce troisième opus est un peu moins intéressante que celle des deux précédents, principalement pour la raison que l'histoire évolue passivement. sad

ok ok ok /5

Liens vers les critiques des deux tomes précédents de la série Berlin:
arrow Berlin T.1 Les Sept nains
arrow Berlin T.2 Reinhard le goupil

Publié dans Critiques

Commenter cet article