Critique 854 - Martha Jane Cannary T.1 Les Années 1852-1869: La vie aventureuse de celle que l'on nommait Calamity Jane

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Christian Perrissin
Dessinateur : Matthieu Blanchin
Coloriste : <Aucun> - Noir & Blanc
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 01/2008
ISBN-10 : 2-75480-058-1
ISBN-13 : 978-2-75480-058-7
Nb Pages : 128
Prix de détail : 41.50$ (24.00€)

Genre : Western; Historique



Présentation de l'éditeur
Née le 1er mai 1852 dans le Missouri, elle est l'aînée d'une famille de six enfants. Ses parents, de pauvres agriculteurs décident de tout abandonner pour aller vers l'Ouest, à Salt Lake City, où vit la plus grande communauté mormone. Elle a quinze ans quand ses parents meurent. Élevant seule sa fratrie, elle se retrouve contrainte de les abandonner pour ne pas avoir à se marier avec un homme qui la convoite. Sa vie aventureuse commence.
Un peu partout sur les territoires des Wyoming, Dakota et Montana, on repérera le passage de cette extravagante jeune femme, cocher de diligence un jour, serveuse de saloon le lendemain, cow-girl, sage-femme, poseur de rails... mille petits boulots qui contribueront à lui tailler une réputation sulfureuse dans un Ouest à la fois sauvage et puritain et qui lui vaudront son surnom.


Il est bien clair que le personnage de Calamity Jane est devenu mythique au fil des décennies, et plus particulièrement auprès des amateurs de bandes dessinées, grâce au fameux épisode de Lucky Luke du même nom paru en prépublication dans le journal Spirou de 1965 à 1966. Cependant, tout récemment, elle a eu droit à une sorte de renaissance, cette fois-ci dans le monde du 7e Art, tandis que l'actrice Robin Weigert lui a redonné vie à travers sa prestation plus que réussie lors des épisodes de la série télévisée Deadwood! wink

Or, malgré cela, les origines de cette femme au parcours turbulent ne sont pas clairement connues, si ce n'est que du contenu peu certain en véracité d'une lettre qu'elle aurait écrite à sa fille. En effet, celle qui portait auparavant le nom de Martha Jane Cannary aurait décidé de relater sa jeunesse dans cette missive afin d'éclairer sa fille à propos de ses origines, tout en lui permettant probablement d'avoir le sentiment de se racheter un tout petit peu. confused

S'appropriant ainsi le double rôle de recherchistes et d'historiens, les auteurs Christian Perrissin et Matthieu Blanchin proposent de raconter à leur tour cette jeunesse méconnue de tous, soit celle de la jeune Martha Jane en commençant par le long périple qu'était la traversée des terres hostiles et impardonnables qui séparaient le monde dit civilisé de la côte Ouest du continent Américain. Ils offrent ainsi l'occasion de partager quelques années dans la jeunesse de Calamity Jane, principalement celles où elle passera de l'adolescence à l'âge adulte. smile

Dessinée par Matthieu Blanchin dans un genre qui se marie bien au récit découpé par Christian Perrissin, à qui l'on doit aussi la superbe série El Niño, cette bande dessinée au développement consistant permet un bon moment de lecture, alors qu'avec ses 128 pages, elle est presque équivalente à trois albums réguliers! Divertissante, mais surtout instructive et intéressante, cette nouveauté des éditions Futuropolis ne manquera pas de plaire aux amateurs de récits historiques bien ficelés! winkthumb2

ok ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Yaneck 16/04/2008 06:54

Contenu alléchant du point de vue de l'histoire... Reste à savoir ce que donne le dessin.  

Philippe Grenier 19/05/2008 23:53


Alors Yaneck, est-ce que nous partageons la même impression?