Critique 908 - Hollywood Jan

Publié le par Philippe Grenier

Scénaristes : Bastien Vivès & Michaël Sanlaville
Dessinateurs : Bastien Vivès & Michaël Sanlaville
Coloristes : Bastien Vivès & Michaël Sanlaville
Lettrage : Guy Buhry
Éditeur : Casterman
Collection : KSTЯ

Taille : Format ¾, couverture souple
Dépôt Légal : 01/2008
ISBN-10 : 2-203-00750-8
ISBN-13 : 978-2-203-00750-5
Nb Pages : 144
Prix de détail : 19.95$ (8.95€)

Genre : Chroniques; Roman Graphique



Présentation de l'éditeur
Difficile de se faire une place au lycée quand on fait 1,65 m et 49 kg sur la balance... Alors, pour faire face, le mieux reste d'avoir des amis sûrs ! Jan ne fait pas dans le détail, il est allé chercher les trois meilleurs, trois grands costauds, directement débarqués d'Hollywood, à qui la force, l'audace, l'assurance et la sûreté de jugement ne font jamais défaut. Leur irrésistible charisme réussira-t-il à " contaminer " le petit Jan ?

D'une très grande timidité, le jeune Jan a plutôt tendance à se réfugier dans un monde imaginaire, où l'accompagnent ses trois amis très particuliers. En effet, ses amis sont nul autre que des versions imaginaires des immortels personnages de films interprétés par Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et Russell Crowe, c'est-à-dire un Terminator T1000, le champion boxeur Rocky et l'imbattable et courageux Gladiateur! Ces personnages l'accompagnent donc dans tous les moments difficiles à affronter, et l'encouragent continuellement à se prendre en main et se surpasser... Malheureusement, sans grand succès... sad

Or, la rentrée scolaire arrive à grands pas, et Jan devra affronter la nouvelle foule d'étudiants avec lesquels il devra coexister lors des prochains mois. Parmi eux, les incontournables grosses brutes de service qui adorent harceler les plus petits et plus faibles qu'eux, une masse d'élèves qui ne remarqueront certainement pas la présence même du jeune garçon, mais aussi, parmi cette foule, quelques jolies demoiselles que Jan n'aura vraiment pas pris de temps à remarquer! Comment réagiront les Arnold, Sylvester et Russell imaginaires de Jan devant ces nouveaux défis de sa vie, alors que le jeune garçon développera doucement sa propre assurance et assumera graduellement son affranchissement émotif? donnowhy

Après la parution, il y a quelques mois, d'Elle(s), un premier album paru au sein de la collection KSTЯ des éditions Casterman, Bastien Vivès revient en force, accompagné cette fois-ci de Michaël Sanlaville, avec une nouvelle histoire réalisée à quatre mains mélangeant émotions et chroniques de vie, abordant celle-ci à travers la vision du monde qui l'entoure d'un nouveau personnage d'une timidité pratiquement incontournable. Offrant un récit d'une grande sensibilité muni d'un développement graduel, fluide et soigneusement élaboré, les auteurs invitent le lecteur à partager une tranche de vie de leur protagoniste à travers plus de cent trente planches dessinées d'un trait vivant parfaitement adapté à son univers. Partageant avec brio les scènes dramatiques avec d'autres remplies d'humour, cette bande dessinée offre un riche moment de divertissement qui ne manquera pas de toucher un vaste lectorat. winkthumb

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique d'un autre tome signé Bastien Vivès:
arrow Elle(s)

Ainsi que vers les critiques de deux autres oeuvres de la collection KSTЯ:
arrow Allumeuses (Les)
arrow Rage au Poing (La)

Publié dans Critiques

Commenter cet article