Critique 912 - Léa Graslin T.1 Réveil sanglant

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Moca (Julien Derouet)
Dessinateur : Studio Ji'An
Coloriste : Studio Ji'An
Éditeur : Xiao Pan
Collection : Grande Ligne

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 03/2008
ISBN-10 : 2-940380-70-8
ISBN-13 : 978-2-940380-70-1
Nb Pages : 48
Prix de détail : 23.95$ (12.00€)

Genre : Polar; Animalier



Présentation de l'éditeur
Léa est une (fouine) détective privée plutôt futée. Mais son quotidien est plutôt rempli de chasse à l'adultère. Ennuyeux, sauf quand c'est la femme de son propre amant qui lui demande d'enquêter. Dramatique, quand l'amant se fait assassiner.
Commence alors une série d'agressions et de meurtres... qui se produisent tous dans l'entourage immédiat de Léa ? Qui est ce psychopathe qui lui en veut ? Et pourquoi ? Une enquête sanglante commence...


Avec, en son sein, plus d'un milliard d'habitants, il est plutôt normal que les lecteurs d'oeuvres de bandes dessinées viennent un jour à découvrir le talent d'artistes résidant en Chine. L'approche évidente aurait été de passer par quelques oeuvres traduites, et potentiellement adaptées, pour le marché francophone. Or, depuis quelques années, la maison d'édition Xiao Pan propose un tout autre moyen de découvrir certains auteurs chinois, alors qu'elle leur offre l'occasion d'exporter leurs réalisations inédites, ou bien leur permet de tisser des liens d'amitié avec des auteurs européens, des amitiés desquelles découleront inévitablement des albums de BD aux inspirations et aux genres métissés. wink

À travers leur nouvelle série Léa Graslin, Julien Moca et le Studio Ji'An proposent justement ce deuxième type de réalisation, tandis que le groupe d'artistes du studio d'illustration formé par Xia Ji'An livrent, selon le standard des 46 planches à la mode franco-belge, le premier volet d'une nouvelle série animalière imaginée par le scénariste français. Dès ce tome initial, ils instaurent ainsi le rythme des récits à venir, mais aussi le style général de la série, alors qu'ils marient le genre polar, à travers une enquête menée par une détective privée, avec une saveur des plus sexy, issue d'un dessin aguichant et finement réalisé, tout en laissant une petite place à l'humour, soutenue par les actions ou comportements de certains des personnages secondaires. smile

Il est bien certain que l'ont aurait pu espérer un scénario plus solide pour cette nouvelle série, d'autant plus que les lecteurs de Blacksad n'auraient franchement pas eu de mal à l'adopter tandis qu'elle partage la même approche au niveau du développement graphique de ses protagonistes! Toutefois, en guise de volet d'introduction issu du baptême scénaristique du jeune scénariste, cet album permet tout de même une lecture divertissante, tout en incitant à espérer que le prochain volet imaginé par Moca offrira un récit à la hauteur du dessin épatant des l'équipe de Xia Ji'An. wink

ok ok ½ /5

Lien vers la critique d'un autre tome réalisé par le Studio Ji'An:
arrow Niumao T.2 Le chat chinois fait des siennes

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article