Critique 915 - Combat ordinaire (Le) T.4 Planter des clous

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Manu Larcenet
Dessinateur : Manu Larcenet
Coloriste : Patrice Larcenet
Éditeur : Dargaud

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 03/2008
ISBN-10 : 2-205-06140-2
ISBN-13 : 978-2-205-06140-6
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)

Genre : Roman graphique



Présentation de l'éditeur
Le chantier naval ferme, Marco est devenu père, sa mère apprend à vivre seule, un homme meurt dans la campagne, un journaliste craque. À partir de petites choses, de moments rares, de tristesses banales, Manu Larcenet continue de dresser le portrait d'un homme ordinaire, imparfait en lequel chacun d'entre nous reconnaît l'un des siens. Planter des clous, dernier tome du Combat Ordinaire, clos, magnifiquement l'une des plus belles réussites de la bande dessinée contemporaine.

Toute bonne chose a une fin, et ainsi, Manu Larcenet choisit de terminer sa touchante série Le Combat ordinaire en livrant un ultime chapitre dans lequel le lecteur a l'occasion de revoir, une dernière fois, Marco et sa nouvelle famille. On peut ainsi suivre quelques moments dans la nouvelle vie du protagoniste, bouleversée par l'arrivée de sa fille, mais aussi, l'accompagner dans sa lutte continue pour valoriser la vie des travailleurs du chantier naval où bossait jadis son père. wink

Offrant ainsi une dernière incursion dans ce monde de littérature dessinée qui a déjà réjouit et marqué d'innombrables lecteurs, Manu Larcenet complète formidablement les trois premiers opus de cette tranche de vie de son protagoniste, en marquant ce dernier volet d'une nouvelle tragédie pour les amis de son père, tandis que l'annonce de la fermeture du chantier naval de la région provoque un raz-de-marée de réactions de la part de la collectivité de travailleurs. Invité à titre d'ami et de reporter-photographe pour documenter ce triste événement, Marco sera aux premières loges de ce lieu en perte de vie... shock

Toujours très touchante, cette bande dessinée descénarisée par Manu Larcenet clôt le cycle de quatre albums du Combat ordinaire en continuant de présenter, selon la même formule émouvante, une succession de petit moments qui se veulent parfois anodins, mais qui souvent sont du type à rester marqués à vie dans l'esprit de celui qui les vit. Des instants partagés avec sa jeune fille aux courses effrénées sur les docs, voilà quelques-uns des petits combats tout à fait ordinaires qu'il sera possible de vivre, par le biais du personnage de Marco, à la lecture de cet album. Une très belle réussite. winkthumb

ok ok ok ok /5

Liens vers les critiques des deux tomes précédents de la série Le Combat ordinaire:
arrow Combat ordinaire (Le) T.2 Les Quantités négligeables
arrow Combat ordinaire (Le) T.3 Ce qui est précieux

Ainsi que vers celles de quelques autres tomes signés Manu Larcenet:
arrow Chez Francisque
arrow Légende de Robin des Bois (La)
arrow Minimal
arrow Nic Oumouk T.2 La France a peur de Nic Oumouk
arrow Retour à la terre (Le) T.1 La Vraie vie
arrow Retour à la terre (Le) T.3 Le Vaste monde
arrow Retour à la terre (Le) T.4 Le Déluge
arrow Une aventure rocambolesque de... T.2 Vincent Van Gogh - La Ligne de front
arrow Une aventure rocambolesque de... T.3 Attila le Hun - Le Fléau de Dieu

Publié dans Critiques

Commenter cet article