Critique 917 - Mancha, chevalier errant

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : CMax
Dessinateur : CMax
Coloriste : CMax
Éditeur : Futuropolis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 11/2007
ISBN-10 : 2-7548-0146-4
ISBN-13 : 978-2-7548-0146-1
Nb Pages : 128
Prix de détail : 31.95$ (17.00€)

Genre : Roman graphique



Présentation de l'éditeur
"Sorte de Don Quichotte africain, Mancha est un jeune peintre, exilé au Mali et rescapé des massacres du Rwanda, qui semble vivre d'amour, d'eau fraîche et de cigarettes "home made". Sa vie tranquille se voit perturbée par la rapide apparition d'une toubab, Alonza Loren - Dulcinéa, pour ses amis parisiens - aperçue à l'arrière d'une automobile. Voilà, il a trouvé sa voix : devenir chevalier servant. "

Originalement publiée en 1605, puis en 1615 pour la suite et fin du récit, l'oeuvre littéraire reprenant avec fantaisie l'histoire de l'hidalgo Don Quichotte de la Manche a su traverser avec brio les décennies, puis les siècles, afin de représenter, encore aujourd'hui, l'un des incontournables récits de la littérature espagnole. Reconnu en tant que premier roman moderne, le Don Quichotte de Miguel de Cervantes a bien sûr connu de nombreuses adaptations diverses depuis sa première parution voilà 400 ans! Et maintenant, c'est au tour du jeune artiste CMax de tenter sa chance dans le domaine de l'adaptation libre du récit. neutral

Quand on dit adaptation libre, il faut en fait souligner ce dernier mot, car pour cette nouvelle version actualisée, l'auteur s'inspire de la ténacité et de l'absence totale de réserve du personnage afin de les attribuer au sien, mais sans toutefois conserver le genre, l'approche, ni le style de l'oeuvre originale. Quoi qu'il en soit, il est difficile de ne pas s'intéresser au sujet, quand bien même fut-il ardemment transgressé, et ainsi, la curiosité aura la naturelle tendance à pousser les amateurs à découvrir cette bande dessinée publiée aux éditions Futuropolis. wink

Or, alors que certains auteurs triomphent brillamment dans l'art de moderniser un écrit classique, ce don particulier n'est malheureusement pas à la portée de tous. Cette désolante constatation vient ainsi très rapidement aux lecteurs de cet album, alors que l'aspiration d'une lecture à caractère chevaleresque et munie d'humour fin n'est regrettablement pas desservie par cette adaptation très moyenne. sad

ok no /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article