Critique 918 - Jojo T.17 Confisqué!

Publié le par Philippe

Scénariste : André Geerts
Dessinateur : André Geerts
Coloriste : André Geerts
Éditeur : Dupuis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 04/2008
ISBN-10 : 2-8001-3947-1
ISBN-13 : 978-2-8001-3947-0
Nb Pages : 48
Prix de détail : 15.95$ (9.20€)

Genre : Aventure; Jeunesse



Présentation de l'éditeur
L'innocence de la révolte
Aujourd'hui, Jojo a sept ans et demi. À cette occasion et pour perpétuer la tradition familiale, son papa lui offre une jolie montre. Et pas n'importe laquelle ! C'est la montre que son arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père s'est achetée après douze années d'épargne laborieuse. Depuis 130 ans, ce précieux bijou est transmis de père en fils. Jojo est ravi d'être désormais le garant de ce trésor de famille et ne résiste pas à l'envie de l'emmener à l'école pour la montrer à Gros-Louis. Bien mal lui en prend car le directeur a décidé d'appliquer le règlement à la lettre : tout objet n'ayant rien à voir avec les matières enseignées sera confisqué. Et voilà, la montre saisie ! Jojo devra faire preuve de beaucoup d'ingéniosité pour récupérer son bien et éviter la colère paternelle !

Depuis un peu plus de vingt ans, André Geerts raconte, avec toujours autant de talent, de belles histoires mêlant, avec bonheur, rire et émotion, nostalgie et espièglerie. Au travers des aventures de Jojo, l'auteur dépeint avec fraîcheur le monde de l'enfance. Le sens de l'amitié, les saines révoltes enfantines, les éclats de rire, les émotions fragiles sont autant de thèmes qui jalonnent cette belle série du catalogue TOUS PUBLICS. Le dix-septième album de Jojo ne déroge pas à la règle et constitue un grand bol de fraîcheur et de tendresse ! À mettre entre toutes les mains, petites et grandes !


Combien souvent avons-nous dû faire face à des implacables et inéluctables injustices, nées d'actions perpétrées par des personnes intouchables ou encore, de décisions prises par des gens en abus d'autorité? Voilà justement à quoi le jeune Jojo doit faire face dans cette nouvelle aventure, alors que le directeur de l'école décide, encore une fois, de passer sa mauvaise humeur sur des plus petits que lui! Enfin, si ce n'était que cela! Car, cet élan de véhémence constituera, en effet, le point de départ une série d'événements qui entraînera le jeune garçon et son ami Gros-Louis dans une incontrôlable course à la fois pour et contre la montre! wink

À l'instar des albums précédents de cette superbe série pour tous les âges, André Geerts gâte de nouveau ses lecteurs en livrant un nouvel épisode de la vie de papier du jeune protagoniste tout aussi amusant à lire que ceux offerts précédemment! De fait, de par son approche crédible et sincère, sans oublier sa représentation touchante et attendrissante des événements marquants les journées du petit Jojo, l'auteur réussit, album après album, à émouvoir ses lecteurs, adultes comme enfants. Ce tome-ci ne faisant pas exception à la règle! smile

En bref, voilà une nouvelle réussite fortement conseillée, qui apportera un beau moment de lecture à la fois stimulante et poétique aux amateurs de séries "tous publics". winkthumb

ok ok ok ½ /5

Lien vers la critique du tome précédent de la série Jojo:
arrow Mademoiselle Louise T.3 Une gamine en or

Ainsi que vers la critique d'un autre tome réalisé par André Geerts:
arrow Jojo T.16 Jojo vétérinaire

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article