Critique 11 - Soda T.12 Code Apocalypse

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Tome (Philippe Vandevelde)
Dessinateur : Bruno Gazotti & Olivier Labalue
Coloriste : Cerise
Éditeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 06/2005
ISBN : 2-8001-3268-X
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Polar/Thriller



Synopsis du site de Dupuis
"Être policier n'est pas le plus difficile. La peur, le sang, le vitreux d'un regard mort... Je ne pense pas qu'on oublie, non... Mais à ce qu'il paraît, il est possible de s'y habituer."

Même en proie à ses états d'âme, Soda, policier new-yorkais trois doigts à la main gauche et une mère cardiaque qui le croit pasteur est un flic terriblement efficace. Lors d'une mission particulièrement sanglante, il abat un jeune homme. Il apparaît que ce dernier était un tueur au service du gouvernement, qui impose alors à Soda de le remplacer pour terminer sa mission fatale...


Enfin! Le douxième album de Soda. Il va sans dire que cet album était fort attendu du public, après un attente de plus de trois ans après la parution du onzième et précédent tome, Prières et ballistique. Ce titre, rendu accessible au public québécois à temps pour le début du Festival BD Montréal, sera sans doute l'un des plus gros vendeurs du festival compte tenu de la notoriété déjà acquise de la série et de l'accessibilité en terme de prix.

En guise de nouveauté, nous découvrons ici un côté un peu plus humain de l'agent Solomon, grâce au sort qu'il subit en début d'album, et de plus, Tome ajoute une nouvelle dimension dans l'histoire, avec la présentation d'un aspect agent-secret au sein de la lignée classique NYPD. Les détails sont limités volontairement afin de ne pas gâcher les surprises! wink

Bruno Gazzotti, toujours égal à lui-même, offre cette fois-ci ce nouveau tome avec la collaboration d'Olivier Labalue au dessin. Prépare-t-il une douce transition de la série vers les mains d'un nouvel artiste afin de consacrer son temps à d'autres projets? Qui sait... Seul le temps nous l'apprendra... (À moins que Labalue lui-même nous éclaire à ce sujet wink)

Cet album, tout comme les autres précédents, est un plaisir à dévorer et constitue une valeur sûre pour tout acheteur sélectif de bandes dessinées.

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article