Critique 955 - Maillot Rouge (Le)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Marianne Eskenazi
Dessinateur : Marianne Eskenazi
Coloriste : Marianne Eskenazi
Éditeur : Paquet
Collection : Discover

Taille : Format ¾, couverture cartonnée
Dépôt Légal : 05/2008
ISBN-10 : 2-88890-274-5
ISBN-13 : 978-2-88890-274-4
Nb Pages : 80
Prix de détail : 32.95$ (16.50€)

Genre : Récit intimiste



Présentation de l'éditeur
Sur la plage, Marianne rencontre un jeune homme. De cet événement commun va naître une relation passionnée, avec ses joies et ses douleurs. Sans fausse pudeur, l'auteur raconte sa découverte des sentiments, du désir, du plaisir, du doute et de la vie. Variation sur le thème de l'amour, "Le Maillot rouge" a le caractère universel des histoires vraies : on se reconnaît dans les rencontres, les hésitations, les bonheurs et les tristesses de l'héroïne que l'on a tous vécus.

Le Maillot Rouge n'est certes pas le récit d'un vêtement, mais bel et bien celui de celle qui le portait à un moment clé de son existence. De fait, aux abords de ses dix-sept ans, la jeune et timide Marianne Eskenazi rencontre un jeune homme alors qu'elle est en vacances à la plage avec son frère ainé. De ce bref contact avec Cyril, Marianne en restera marquée. Si bien qu'aujourd'hui, plus de dix ans plus tard, la femme d'aujourd'hui effectue un retour dans le passé afin de raconter, sans retenue, son histoire de coeur... love

Réalisée selon un trait qui s'apprête avec brio au type de récit présenté, cette bande dessinée fait plonger le lecteur dans un récit intimiste raconté à la première personne par l'artiste. On y suit ainsi la protagoniste à travers une période de quelques années, soit de la fin de l'adolescence aux premières années de l'âge adulte, alors qu'elle découvre, d'une part, la sensation de plénitude découlant d'une passion née d'un amour incontesté, et d'autre part, le vide créé par le manque d'affection et de solitude. neutral

Fiction ou réalité, seule Marianne Eskenazi pourrait le confirmer. Quoi qu'il en soit, cette oeuvre a tout pour être réaliste, et donne vraiment l'impression que l'auteur cherche à expier une portion importante de son passé, qui lui collerait indissolublement aux talons, en la clamant publiquement dans cet album. À découvrir. wink

ok ok ok /5

Liens vers les critiques de quelques autres volumes de la collection Discover:
arrow Cadavre et le Sofa (Le)
arrow Gris à travers les automnes
arrow Vers les Mondes lointains

Publié dans Critiques

Commenter cet article