Critique 125 - Quintett T.2 Histoire d'Alban Méric

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Frank Giroud
Dessinateur : Paul Gillon & Giulio De Vita
Coloriste : Hubert Boulard & Giulio De Vita
Editeur : Dupuis
Collection : Empreinte(s)

Taille : Grand format
Dépot Légal : 08/2005
ISBN : 2-8001-3719-3
Nb Pages : 64
Prix de détail : 23.95$ (13.50€)

Genre : Roman graphique; Historique; Guerre



Synopsis du site de Dupuis
Un premier amour, envers et contre tous...
Alban Méric est lieutenant dans l'armée française. Nommé en Macédoine, à Pavlos, on lui affecte comme ordonnance Manolis, le fils d'un volontaire grec fait prisonnier par les Allemands. Très vite, c'est l'amour fou entre le jeune grec et l'intellectuel français. Mais l'époque n'est pas à la liberté sexuelle, et une nuit, dans les ruines du «village maudit», ils sont surpris par un maître chanteur, le sergent Grall. Ce dernier leur réclame une somme énorme. La première solution, utiliser le trésor du monastère de Hagios Serafim, est un échec : Alban se retrouve prisonnier aux côtés de Dora Mars, Armel Flamant et Elias Cohen. L'autre solution est beaucoup plus radicale...


Le deuxième tome de cette "pentalogie" de Frank Giroud offre au lecteur de découvrir un nouveau plan d'histoire qui se déroule lors de la Première Guerre Mondiale. En effet, telle la trilogie de films Bleu, Blanc et Rouge de Krzysztof Kieslowski, ce récit fait partie d'un ensemble d'histoires, pouvant toutes être lues individuellement, mais dont plusieurs scènes sont partagées d'un album à l'autre, et illustrées avec des plans différents adaptés en fonction du protagoniste de chaque album.

Paul Gillon qui illustre dans cet album le récit lié au Lt Alban Méric, offre une prestation intéressante, mais qui se démarque fortement par rapport au rendu de Cyril Bonnin, l'auteur qui a assuré le dessin et la mise en couleurs du premier tome. Le récit en lui-même touche un sujet fort prisé au cinéma ces temps-ci, soit les relations affectives entre deux hommes. Et, tandis qu'il serait facile de raconter une histoire qui sombrerait dans une prise de position à ce sujet, Frank Giroud présente le tout avec une objectivité remarquable et guide imperceptiblement le lecteur vers une intrigue où le Sgt Grall, maître chanteur et manipulateur sinueux, devient le principal point d'attention.

En bref, une très bonne réalisation du maître actuel des mini-séries de romans graphiques qui devrait être fort appréciée des amateurs du Décalogue et des séries Secrets!

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article