Critique 960 - Goût du chlore (Le)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Bastien Vivès
Dessinateur : Bastien Vivès
Coloriste : Bastien Vivès
Éditeur : Casterman
Collection : KSTЯ

Taille : Format recueil US cartonné
Dépôt Légal : 05/2008
ISBN-10 : 2-203-01216-1
ISBN-13 : 978-2-203-01216-5
Nb Pages : 144
Prix de détail : 27.95$ (14.00€)

Genre : Récit intimiste



Présentation de l'éditeur
C'est une histoire toute simple, d'une rare sobriété. Parce qu'il souffre du dos, un très jeune homme, dont au final on ne saura pratiquement rien de plus, se met à fréquenter une piscine sur les recommandations insistantes de son kinésithérapeute. Là, dans le bassin à la fois anonyme et rassurant où les individus ne sont plus que des corps qui nagent, au rythme monotone des longueurs ajoutées les unes aux autres, il fait la connaissance d'une jeune fille au corps et au sourire séduisants. C'est l'épanouissement de leur relation ténue, toute en silences, en esquives, en pudeur et en gestes esquissés, que va raconter Le Goût du chlore, avec une grande légèreté et un sens remarquable de la narration en images...

Dans une courte période de seulement 13 mois, l'artiste Bastien Vivès a su livrer pas moins de trois albums, tous présentés au sein de la collection KSTЯ des éditions Casterman. Ce faisant, il a pu marquer avec brio son arrivée dans le monde de la bande dessinée franco-belge en réalisant des récits intimistes qui ne passent certes pas inaperçus auprès des lecteurs! La dernière de ces oeuvres est celle en titre, une histoire sans prétention dans laquelle il relate une relation particulière qu'un jeune homme développe avec une jolie demoiselle venant régulièrement se baigner à la même heure que lui. wink

Tout comme c'était le cas avec ses deux autres bandes dessinées, celle-ci démarre au quart de tour, tandis que le lecteur se retrouve plongé dans le quotidien du protagoniste, juste au moment où ce dernier se fait chaudement recommander par son médecin de faire de la natation afin de contribuer, par l'exercice, à soigner les muscles de son dos. Alors démarre une histoire d'une grande simplicité qui, grâce au découpage et au rendu du dessin original de l'artiste, happe l'attention du lecteur dès les premières pages lues. Ce dernier sera ainsi témoin, toujours du point de vue du jeune homme, d'une série de scènes, d'apparence similaires mais différentes dans leur fond, lors desquelles la rencontre entre les deux nageurs se développera graduellement, au fil des séances, en une relation très spéciale. smile

Bien que ce tome ait 144 pages à son actif, sa lecture en est plutôt rapide de par le découpage présenté par l'auteur. En effet, le fait que les personnages aient souvent la tête sous l'eau, cela limite grandement la possibilité d'inclure des discussions et autres paroles dans le récit. Par contre, tandis que l'on parcourra rapidement l'histoire de cet album, pour une étrange raison, le récit, quant à lui, restera longtemps dans l'esprit du lecteur qui n'aura de cesse de repenser à certaines des scènes présentées. En bonus, en fin d'album, un petit jeu: qui saura deviner ce que dit la jeune femme sous l'eau? wink

ok ok ok ½ /5

Liens vers les critiques de deux autres tomes signés Bastien Vivès:
arrow Elle(s)
arrow Hollywood Jan

Ainsi que vers les critiques de deux autres oeuvres de la collection KSTЯ:
arrow Allumeuses (Les)
arrow Rage au Poing (La)

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Jean-François 11/02/2009 20:31

C'est effectivement une belle BD, mais au contraire de toi, je ne pense pas qu'il m'en restera grand chose dans quelques temps...Dommage, mais je reconnais le talent de l'auteur et la qualité de son ouvrage.