Critique 54 - H.A.N.D. T.1 La Peau des ombres

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Pierre Pelot
Dessinateur : Emmanuel Vegliona
Coloriste : Christian Lerolle
Éditeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 09/2002
ISBN : 2-8001-3148-9
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Science-fiction



Synopsis du site de Delcourt
Laboratoires de la Explor Inc., la nuit. Les caméras de surveillance détectent une frêle silhouette qui s'enfuit dans le noir. D'apparence, il s'agit d'une petite fille ordinaire. En réalité, son évasion va provoquer un séisme et déclencher une traque sans merci. Que ce soit les Genomods olfactifs de la Police de Sécurité Scientifique de la Explor ou les traqueurs de la Anato Corporation, tous partent à la recherche de cette "fille sujet", véritable bombe à retardement. C'est Chago Dieciocho, simple policier de la Police Urbaine, qui va la retrouver par hasard, au cours d'une mission. En informant son supérieur de sa découverte, il va, sans le savoir, signer son arrêt de mort. Car personne ne doit être témoin de cette expérience inavouable des laboratoires Explor. Pour que le scandale ne vienne pas entacher deux des plus grands responsables de la H. A. N. D., qui contrôle Explor et Anato entre autres. Pour Chago, une seule solution : aller se réfugier en zone hors contrôle, en périphérie de la ville, en espérant que sa "découverte" ne devienne pas complètement incontrôlable.

Le premier album de cette série de Science-Fiction publiée chez Dupuis tente de mettre en place le monde dans lequel les personnages devront évoluer au cours des albums. Un monde futuriste, où le clônage a largement dépassé la période des essais et des erreurs, et dans lequel les gens des populations sont créés dans un but très précis avec des facultés accrues dans les domaines qui leur seront utiles. Toutefois, il semble qu'il reste encore des tests de manipulation génétique à faire, et ce dans le but de créer un être doté d'un pouvoir très puissant, voire même trop puissant pour être librement connu du public.

La lecture de tome, qui manifestement bénéficie de la grande popularité des autres titres de la collection Repérages pour accroître ses ventes, laisse un arrière-goût de confusion et d'absence totale de plaisir. En effet, on peut aller jusqu'à se surprendre à compter le nombre de pages qu'il reste à lire avant d'en avoir terminé avec cet album! C'est peu dire.

En bref, la lecture de cette série est tristement à déconseiller car la lecture ne propose qu'une période d'ennui immuable, autant pour le premier que le deuxième tome.

no /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article