Critique 168 - Luna Almaden

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Denis Lapière
Dessinateur : Clarke (Séron, Frédéric)
Coloriste : Clarke (Séron, Frédéric)
Editeur : Dupuis
Collection : Aire Libre

Taille : Grand format
Dépot Légal : 03/2005
ISBN : 2-8001-3621-9
Nb Pages : 60
Prix de détail : 21.95$ (13.50€)



Synopsis du site de Dupuis
Luna Almaden est une jeune aveugle qui vit seule et partage son temps entre deux passions : la sculpture de mobiles et les romans qu'elle lit en braille ou qu'elle écoute sur CD.

Sa mère, une riche veuve excentrique, lui verse une rente qui lui assure une certaine indépendance. Luna entretient avec elle une relation particulière. Car si cette dernière l'aide financièrement, elle exige de Luna des compensations pratiques : faire son linge, effectuer certains achats, ce que Luna fait avec affection, mais que sa mère conçoit comme un dû. Luna a une soeur aînée, Valéria. Entre elles deux, les relations n'ont pas toujours été faciles, l'handicap de Luna ayant très tôt détourné l'amour maternel. Malgré ces tensions familiales, malgré sa cécité, Luna mène une vie presque normale et sans histoire. Jusqu'au jour où l'on découvre sa mère assassinée, et que tous les soupçons se portent sur elle. Luna est persuadée d'avoir été victime d'une machination. Il s'agit donc pour elle de dénouer cette énigme et d'apporter les preuves matérielles de son innocence à la police.

Luna va réagir et agir seule, avec ses propres moyens, en puisant au fond d'elle-même la force de dépasser les limites de son handicap.


Depuis plusieurs années, le nom de plume de Frédéric Séron est synonyme de séries de bandes dessinées humoristiques pour tous. Mais grâce à ce nouveau tome de type One-Shot paru dans la collection Aire Libre des éditions Dupuis, il est dorénavant possible de découvrir une nouvelle facette du talent de cet auteur, alors qu'il peaufine les planches de cet album selon un style de dessin plus réaliste, et pour un sujet beaucoup moins humoristique!

En effet, en créant cet album sur un scénario original de Denis Lapière, Clarke relevait le défi d'offrir une bande dessinée plus mature à ses lecteurs, en quittant le monde de Mélusine pour entrer dans la dimension angoissante du polar. Le résultat est fort bien réussi, réunissant à la fois une intrigue habile et une toute nouvelle perspective des événements due à l'infirmité de la protagoniste. Celle-ci étant aveugle et l'unique témoin du meurtre de sa mère, sera néanmoins la pierre angulaire dans la résolution de l'énigme du délit machiavéliquement bien orchestré.

En bref, cet album offre un bon moment de divertissement et permet de découvrir l'étendue du talent du prolifique dessinateur.

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article