Critique 169 - Choucas (Le) T.6 Le Choucas gagne à être connu

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Lax (Christian Lacroix)
Dessinateur : Lax
Coloriste : Lax
Editeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Format régulier
Dépot Légal : 01/2004
ISBN : 2-8001-3521-2
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)



Synopsis du site de Dupuis
Un fonctionnaire pas si tranquille
Monsieur Brumeuse, le soir de sa retraite, après trente et un ans passés à l'ombre des grands maîtres (il était gardien de musée), décide de partir sur les traces de son fils décédé d'un accident de la route. Il engage le Choucas afin de retrouver les personnes qui ont connu son fils avant sa mort. Car si l'homme semble être l'archétype du petit fonctionnaire qui ne s'est jamais aventuré au-delà des quatre murs de son musée, son fils vivait, lui, dans une des régions les plus sauvages du Québec. Et le Choucas sait qu'il ne sera pas simple d'obtenir des témoignages dans un coin plus peuplé par les ours que par les hommes. Mais, dans l'avion qui les mène à Montréal, Brumeuse lui avoue le fond de son histoire. Son fils avait choisi de faire don de son corps à la science et l'un de ses reins a sauvé un homme. Il veut savoir qui est cet homme et s'assurer qu'il fait bon usage de ce que lui a légué son fils. Il n'a d'ailleurs pas hésité à voler un tableau pour obtenir ce renseignement ultraconfidentiel. À des milliers de kilomètres de chez lui, le Choucas décide d'aller jusqu'au bout de cette enquête qui lui réservera bien d'autres surprises.

Une série d'actualité... au fin fond du Québec
C'est au fin fond du Québec que Lax entraîne son Choucas dans une enquête qui va s'avérer l'une des plus dangereuses de notre détective favori. Car, si Lax fait revivre avec truculence le langage fleuri de nos amis Canadiens, il montre sans concession le quotidien des Indiens de ces régions reculées, contraints de vendre leur sang contre quelques bouteilles d'alcool. Son dessin basé sur des observations "prises sur le vif" fait mouche. Une série plus que jamais d'actualité.


Il y a quelques mois, les éditions Dupuis publiaient la plus récente aventure du Choucas sous une nouvelle appellation avec maquette retravaillée et dans un format semblable à celui des albums de la collection Empreinte(s). Bien que cette modification entraînant une augmentation de plus de 30% du prix de l'album ait été effectuée, aucun changement n'a eu lieu dans la nature du protagoniste, et l'enquête intitulée Trekking payant s'est avérée être une bonne lecture intéressante.

Mais qu'en est-il des albums précédents? Pour ceux qui ont découvert le Choucas seulement dans sa nouvelle série Les Tribulations du Choucas, six autres albums de l'homme portant le nom d'une petite corneille noire sont disponibles dans la collection Repérages du catalogue de l'éditeur.

Pour sixième et dernier tome de cette première série, Christian Lacroix - alias Lax - amène le Choucas à quitter le vieux continent pour visiter le fin fond du Québec, à un endroit où il est plus courant de rencontrer des ours que des gens, dans le but de retrouver un certain Gus Chambranle afin de satisfaire la curiosité d'un gardien de musée français retraité. Dans un monde ou le noir et le blanc n'existent que pour définir les divers degrés possibles du gris, le lecteur partage les découvertes du détective alors qu'il retrace l'homme recherché et qu'il se retrouve, bien malgré lui, au milieu d'un réseau de trafiquants à la moralité douteuse!

En bref, l'ultime album de la première série du Choucas permet une lecture intéressante qui plaira aux amateurs de polars ainsi qu'aux mordus des travaux de Lax. wink

ok ok ok /5

arrow Lien vers la critique du tome 1 de la nouvelle série: Tribulations du Choucas (Les) T.1 Trekking payant

Publié dans Critiques

Commenter cet article