Critique 173 - Orbital T.1 Cicatrices

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Sylvain Runberg
Dessinateur : Serge Pellé
Coloriste : Serge Pellé
Editeur : Dupuis
Collection : Repérages

Taille : Grand format
Dépot Légal : 04/2006
ISBN : 2-8001-3796-7
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (13.00€)



Synopsis du site de Dupuis
Caleb et Mézoké forment un binôme exemplaire : c'est la première fois dans l'histoire de la galaxie que leurs peuples respectifs accèdent à cet honneur. Les Sandjarr, le peuple de Mézoké, s'étaient tenus à l'écart des instances politiques intermondiales jusqu'à ce que les guerres humano-sandjarr éclatent. Les humains avaient été écartés jusqu'à présent des plus hautes instances. Leur binôme revêt donc une importance symbolique.

À peine sortis de leurs séances d'entraînement, les voilà embarqués pour leur première mission. Ils partent pour Senestam où un groupe de parias humains tentent d'exploiter illégalement une mine détenue par les Jävlodes.

Basée sur un contexte géopolitique très riche, une fantaisie incroyable dans l'invention extraterrestre, comme dans les meilleurs " Valérian ", cette histoire se déroule en deux tomes, cette première aventure se concluant dans «Ruptures», à paraître au printemps 2007. Caleb et Mézoké forment un duo de choc, mal assortis et pourtant très complémentaires ! Attention, les agents de l'ODI vont décoller...


Depuis la chute de la maison d'édition Le Téméraire en 1996, il n'avait pas été possible d'apprécier le travail de Serge Pellé - alias Trognoll - dans le monde de la bande dessinée. En effet, le dessinateur s'était consacré à la conception de décors de théâtre, de jeux vidéo et de dessins animés, et plus récemment, avait agit en tant que pré-designer sur des séries de télévision. Mais, grâce à la maison d'édition Dupuis, Pellé effectue un retour avec le lancement d'une nouvelle parution au catalogue de la collection Repérages en grand format: Orbital.

Cette série, dont la première aventure s'étalera sur deux albums, fait connaître, dans un contexte futuriste, le rôle joué par deux agents de l'ODI, qui représentent chacun l'une des quelques 800 races d'une alliance confédérée interstellaire. La première de ces races est nulle autre que celle des humains, récemment admis au cercle privilégié, et l'autre les Sandjarr, un peuple qui quinze ans auparavant étaient en guerre avec les humains qui exploitaient illégalement leurs ressources énergétiques. Bien qu'il serait tentant de présumer que cette histoire communique certains événements récents sous de nouvelles images, il n'en est heureusement pas question, et c'est avec un plaisir de découverte du monde imaginé par Sylvain Runberg que le lecteur pourra parcourir les planches du talentueux artiste Serge Pellé. Avec un dessin des plus réussis, souligné de couleurs transmettant tout aussi bien les atmosphères, le lecteur se laisse facilement aspirer dans ce nouveau monde d'anticipation.

En bref, cette nouvelle série possède tous les ingrédients pour réussir, et il sera fort intéressant de découvrir où les auteurs veulent amener leurs lecteurs au prochain tome, dans la fin du premier cycle.

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article