Critique 179 - Spider-Man Unlimited #14 Without a Trace/S.C.U.D.S.

Publié le par Philippe Grenier

Without a Trace
Scénariste : C.B. Cebulski
Dessinateur : David Finch
Encreur : Danny Miki
Coloriste : Frank G. D'Armata
Lettrage : Dave Sharpe de Sharpefont

S.C.U.D.S.
Scénariste : Joe Reitman
Dessinateur : Ron Garney
Encreur : Bill Reinhold
Coloriste : Matt Milla de Avalon
Lettrage : Dave Sharpe de Sharpefont

Couverture : David Finch, Danny Miki & fgd (Frank G. D'Armata)
Editeur : Marvel Comics
Taille : Format Comic US normal
Dépot Légal : 05/2005
ISBN : «Aucun»
Nb Pages : 32
Prix de détail : 4.25$ (2.99USD)

Synopsis du site de Marvel
What could possibly convince Spidey to break into Dr. Doom's embassy? And how will the bad Doctor react to the intrusion? And in the second story, Joe Reitman does a bit of clean-up after everyone's favorite Web-Head!

La série Spider-Man Unlimited est à Spider-Man ce que Spirou et Fantasio: One Shot est à la série régulière des deux personnages des éditions Dupuis, c'est à dire que c'est une série spéciale dans laquelle des auteurs désireux de créer une histoire courte mettant en vedette l'homme-araignée peuvent s'en donner à coeur joie, en autant, évidemment, que certaines règles de base définissant le caractère du protagoniste soient respectées.

Ainsi pour le quatorzième numéro de cette série spéciale, il est possible d'y apprécier deux histoires courtes, la première réalisée par l'excellent dessinateur David Finch sur un scénario de C.B. Cebulski, suivie d'un second récit scénarisé par Joe Reitman et illustré par Ron Garney.

Dans le premier récit, les auteurs offrent une histoire dans laquelle Spider-Man et Black Cat font équipe afin de récupérer un objet que Victor Van Damme - alias Doom - détient dans ses coffres. La raison? Éviter les conséquences incommensurables qui pourraient avoir lieu dans l'éventualité où Doom utiliserait cet objet! Malgré qu'elle se déroule sur seulement 11 planches, cette histoire dessinée par Finch comprend un bon équilibre d'action et d'humour, sans oublier que le rendu graphique est simplement superbe! thumbs

Enfin, le deuxième récit permet de découvrir une nouvelle facette des aventures du protagoniste, alors que l'accent est mis sur l'équipe de nettoyage qui assure le maintien et les réparations nécessaires suite aux combats de super-héros qui ont constamment lieu dans la ville! Dessinée de façon conventionnelle par Ron Garney, c'est plutôt l'originalité du scénario qui rend la lecture de ce récit intéressante. smile

Without a Trace ok ok ok ok /5
S.C.U.D.S. ok ok ok ½ /5

Quelques liens intéressants:
arrow Spirou et Fantasio: One-Shot T.1 Les Géants pétrifiés
arrow Spider-Man & Araña: The Hunter Revealed

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article