Critique 190 - Guerriers du Silence (Les) T.1 Point rouge

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Algésiras (Anne-Laure Garcia) d'après Pierre Bordage
Dessinateur : Philippe Ogaki
Coloriste : Stéphane Servain
Editeur : Delcourt
Collection : Neopolis

Taille : Grand format
Dépot Légal : 02/2005
ISBN : 2-84789-118-8
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Science-fiction



Synopsis du site de Delcourt
La confédération de Naflin est en grand danger... Un complot se prépare pour permettre à l'Église du Kreuz d'accéder à la tête de toutes les planètes civilisées ! Afin que ses desseins se concrétisent, l'Église n'hésite pas à cautionner des expériences sur les fidèles en vue de développer de nouvelles armes de répression !

Quelque cent mondes composent la confédération de Naflin, parmi lesquels la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l'ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d'Hyponéros, doués d'inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l'instauration d'une dictature sur la confédération ne constitue qu'une étape. Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l'ordre assourate ? Ou faudrait-il compter avec cet obscur employé d'une compagnie de voyages qui noie son ennui dans l'alcool sur la planète Deux-saisons ? Car sa vie bascule en ce jour où une belle syracusaine, traquée, passe la porte de son agence...

C'est ainsi qu'est présenté le premier tome de cette trilogie de romans de Pierre Bordage, dans lequel l'univers imaginé par l'auteur est sur le point de chavirer, à moins que la jolie syracusaine Aphykit et le mystérieux Tixu Oty ne réussissent à déjouer le destin mis en place par l'Église du Kreuz... Avec le premier des quatre albums annoncés pour ce cycle, la scénariste Anne-Laure Garcia et le dessinateur Philippe Ogaki relèvent le défi de livrer en 184 planches l'essence même de l'histoire riche et complexe de l'auteur, sans transformer ni faiblir le contenu. Grâce aux planches finement réalisées par le dessinateur, l'atmosphère du roman est richement transmise au lecteur, qui devra pourtant effectuer un deuxième passage afin de capter tous les détails communiqués par la scénariste, ou simplement dans le but de se rafraîchir la mémoire avant la parution du deuxième opus prévu pour la fin juin. (Prévoir un délai de quatre à six semaines pour le Québec)

En résumé, ce premier tome offre une version illustrée d'un des romans les plus appréciés de Pierre Bordage, et satisfera pleinement les connaisseurs de la trilogie. Il est toutefois à noter que l'histoire peut sembler un brin complexe pour ceux qui découvriront la confédération de Naflin pour la première fois à travers cette bande dessinée...

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article