Critique 233 - Ultimate X-Men Vol.3 World Tour

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Mark Millar & Chuck Austen
Dessinateur : Adam Kubert, Christopher Bachalo & Essad Ribic
Encreur : Danny Miki, Christopher Bachalo & John Livesay
Coloriste : Jonathan D. Smith & Dave Stewart
Lettrage : Chris Eliopoulos & Dave Sharpe
Couverture : Adam Kubert & Richard Isanove
Editeur : Marvel

Taille : Recueil US normal, couverture souple
Dépot Légal : 11/2002
ISBN : 0-7851-0961-7
Nb Pages : 192
Prix de détail : 29.00$ (17.99USD)



Synopsis du site de Marvel
The X-Men embark on their first-ever field trip trying to follow Professor Xavier's dream to spread peace. But, while traveling the world on his author tour, Professor Xavier's greatest secret is exposed. And they soon learn that human hostility towards mutants is not limited to American soil.

Ce troisième volume des Ultimate X-Men regroupe en fait quatre récits différents qui ont été originalement publiés en tant que les épisodes #13 à 20 de la série. De ce fait, ce recueil est ainsi plus volumineux que les précédents, et la variété d'artistes qui ont participé à sa création est aussi plus grande. Aussi, l'éditeur a choisi de remanier l'ordre des épisodes afin de reléguer l'histoire courte des épisodes #13 et 14 intitulée You Always Remember Your First Love à la fin du volume, dans le but de mettre l'emphase sur le récit en quatre parties World Tour, et les histoires It Doesn't Have to be This Way et Resignation qui lui servent respectivement de préambule et de conclusion.

Avec une palette d'artistes tels que Andy Kubert, Chris Bachalo et Essad Ribic à la réalisation de ce recueil, il serait normal de s'attendre à retrouver de superbes planches pour assurer la qualité visuelle de l'oeuvre, tandis que l'élément responsable de trancher dans l'évaluation globale de l'album serait indéniablement la qualité des scénarii écrits par Mark Millar et Chuck Austen. Toutefois, ce n'est pas le cas. Enfin, ce n'est pas l'impression qui est ressentie lors de la lecture. En effet, ici, les scénaristes sont ceux qui cimentent les diverses parties du récit, surtout dans le cas de la première et la deuxième moitié de World Tour, car le choix éditorial d'avoir partagé la réalisation des planches entre Andy Kubert et Chris Bachalo ne s'avère pas être une décision judicieuse compte tenu de la forte démarcation entre les styles de dessin des artistes. Il en résulte donc un sentiment d'inconfort visuel qui gâche momentanément la lecture du récit. sad

Dans l'ensemble, ce volume n'est pas mauvais, loin de là, même que l'histoire de Chuck Austen dessinée par Essad Ribic faisant apparaître Gambit pour la première fois dans le monde Ultimate est fort intéressante. Néanmoins, il est à espérer que l'éditeur n'effectuera plus de changements aussi draconiens dans le rendu graphique en plein milieu des prochains récits de la série.

ok ok ½ /5

Critiques des volumes précédents:
arrow Ultimate X-Men Vol.1 The Tomorrow People
arrow Ultimate X-Men Vol.2 Return to Weapon X

Publié dans Critiques

Commenter cet article