Critique 240 - Jessica Blandy T.24 Les Gardiens

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Jean Dufaux
Dessinateur : Renaud Denauw
Coloriste : Renaud Denauw
Éditeur : Dupuis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 06/2006
ISBN : 2-8001-3659-6
Nb Pages : 60
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Polar; Fantastique



Synopsis du site de Dargaud
Jessica, ange gardien
Mission échouée pour les gardiens. Ils n'ont pu empêcher Missie Lizzie de repasser la frontière. L'enfant est de retour des enfers, de retour à la vie. Les gardiens étaient cinq. Ils ne sont plus que quatre, puis trois... Missie Lizzie ne leur pardonne pas d'avoir été leur marionnette. Elle coupe maintenant un à un les fils qui les retiennent à la vie. Mais c'est sans compter sur Jessica Blandy qui, mieux que personne, sait comment combattre les forces du mal...

Le dernier album de la série !

Jessica Blandy tire sa révérence. Depuis bientot vingt ans, elle affronte les pires démons de la société américaine. Elle ne se fait plus guère d'illusions sur la nature humaine. Ses rêves se sont éparpillés en chemin. Est-ce pour lui permettre de les rassembler que ses auteurs ont préféré mettre un terme à ses aventures ?... Toujours est-il que ce tome 24, "Les Gardiens", est le dernier tome de la série.

Ne resteront à paraitre, en guise d'épilogue, que trois témoignages, à travers lesquels trois personnages qui l'auront croisée au cours de ses aventures nous en apprendront plus sur sa personnalité. Le premier de ces trois témoignages, qui formeront un cycle à part, devrait paraitre en 2009.


Après une solide carrière de 24 albums en 20 ans seulement, la protagoniste Jessica Blandy quitte ses auteurs afin de commencer une nouvelle vie où la colère et la vengeance laisseront leur place à l'apaisement et une meilleure expression de ses sentiments. Rassurez-vous, elle n'est pas morte, mais simplement partie, ou plutôt, ce sont les auteurs qui choisissent de regarder dans une nouvelle direction, car en 2005, ceux-ci ont donné naissance à un nouveau projet qui s'est concrétisé par la parution du premier album de Vénus H. aux éditions Dargaud.

Or, avant de passer définitivement à la réalisation de Miaki, le deuxième tome annoncé de cette nouvelle série, les auteurs offrent, à leurs fidèles lecteurs, la conclusion du cycle d'histoire démarré dans le T.23 intitulé La Chambre 27 et permettent ainsi à leur protagoniste de rivaliser une dernière fois avec Razza, l'entité du Mal qu'elle avait affronté pour la première fois huit tomes plus tôt, dans Buzzard Blues. Toujours aussi soigneux dans la réalisation de ses planches, Renaud Denauw complète ainsi la série en illustrant cette histoire à travers 54 planches, suivies par une postface de 2 pages écrite par jean Dufaux.

En bref, cet ultime album de la série clôt de façon très satisfaisante la série, tout en laissant la porte grande ouverte à un possible futur retour de l'écrivaine. winkthumb

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article