Critique 241 - Étrange affaire des corps sans vie (L')

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Régis Hautière
Dessinateur : David François
Coloriste : David François
Éditeur : Paquet

Taille : Format A5 (5œ x 8œ), couverture souple
Dépôt Légal : 05/2006
ISBN : 2-88890-065-3
Nb Pages : 48
Prix de détail : 23.95$ (14.00€)

Genre : Polar



Synopsis du site de Paquet
14 octobre 1898. Le corps d'un homme, sauvagement mutilé, est retrouvé dans le quartier populaire d'une ville de province. Au fil des mois d'autres cadavres avec les mêmes stigmates sont retrouvés. On évoque l'éventreur de Londres. Le hic c'est que, contrairement aux meurtres de White Chapel, ceux-ci semblent échapper à toute logique: les façons de tuer varient, comme si les crimes étaient perpétrés par des mains différentes. Seuls points communs: les victimes sont toutes des "mauvais garçons" et toutes ont le visage déchiqueté à coup de dents. Les soupçons de l'inspecteur Lavardin se portent rapidement vers le Corbeau, qu'on a vu en compagnie de la première victime peu de temps avant sa mort. Mais un autre enquêteur, dont les investigations l'entraînent vers une conclusion différente, s'intéresse de près à l'affaire: un jeune médecin qui tente de démontrer que la science moderne peut apporter un précieux secours à la police criminelle...

Incontestablement, Pierre Paquet possède un flair en ce qui concerne la découverte de jeunes artistes talentueux, et arrive à effectuer avec succès leur mise en marché avec des albums savoureux qui plaisent à un lectorat élargi. Déjà en 2005, les amateurs de bandes dessinées ont ainsi pu découvrir les oeuvres de Michel Falardeau, Tirso Cons, Romain Hugault et Fraco. Cette année, c'est au tour de David François de rejoindre les recrues de 2006 avec son premier titre publié chez cet éditeur suisse intitulé L'Étrange affaire des corps sans vie.

Pour sa première réalisation, le jeune artiste en provenance d'Amiens a bénéficié d'un excellent scénario concocté par Régis Hautière, un auteur en pleine effervescence qui a notamment co-écrit le récit Le Dernier envol avec Romain Hugault, ainsi que la première partie de Dog Fights pour Fraco. Illustrée d'un trait amusant, rehaussé d'une charmante manipulation du découpage, et d'une mise en couleurs communiquant avec brio les ambiances, cette oeuvre possède toutes les qualités nécessaires pour en faire un album recherché! winkthumb

Néanmoins, puisque cet ouvrage de 160 pages est présenté dans un format A5 inhabituel, il peut facilement (et malheureusement sad) passer inaperçu à côté de la horde de nouveautés disponibles à chaque mois. Toutefois, il est à parier que tout libraire se fera un plaisir de guider sa clientèle vers l'étalage de sa boutique où il range cette bande dessinée! wink

ok ok ok ok /5

Critique des autres albums mentionnés ci-haut:
arrow Dernier envol (Le)
arrow Dog Fights T.1 Crash TV
arrow Mertownville T.1 Lydia
arrow Mertownville T.2 Initiation
arrow Oeil du diable (L')

Publié dans Critiques

Commenter cet article