Critique 243 - Mysteries T.1 Seule contre la loi - Première partie

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Roger Seiter
Dessinateur : Vincent Wagner
Coloriste : Vincent Wagner
Éditeur : Casterman
Collection : Ligne Rouge

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 05/2006
ISBN : 2-203-39248-7
Nb Pages : 48
Prix de détail : 18.95$ (9.95€)

Genre : Polar



Synopsis du site de Casterman
Londres, 1875. La jeune et jolie Valeria Brinton vient d'épouser Eustace Woodville, un homme séduisant et secret rencontré quelques semaines auparavant. Un coup de foudre mutuel. Les époux sont très épris et tout semble sourire au couple fraîchement marié. Mais assez vite, la jeune femme s'inquiète de voir leur union entachée par des zones d'ombre pour le moins gênantes. Pourquoi aucun des membres de la famille de son mari n'a-t-il assisté à leur mariage ? Et surtout pourquoi Eustace ainsi qu'elle le découvre fortuitement, ne lui a-t-il pas révélé son véritable nom ? Commence alors pour la jeune femme, toujours amoureuse, mais dévorée par le doute, une enquête minutieuse dans le pur style des romans à énigme de la littérature britannique.

Avec ce nouvel album, qui se rajoute à l'excellente sélection du catalogue de la collection Ligne Rouge, duquel le lecteur à déjà pu profiter des albums de Le Tueur, Les Coulisses du pouvoir, et plus récemment L'Agence, Vincent Wagner retrouve le scénariste Roger Seiter avec lequel il avait réalisé le One-Shot La Sorcière de Bergheim, publié en 2004 aux éditions BF, pour offrir la première partie d'une histoire qui met en scène l'une des premières femmes détectives de la littérature.

En effet, tirée du roman de Wilkie Collins intitulé The Law and the Lady, originalement publié du 26 septembre 1874 au 13 mars 1875 dans The Graphic, cette histoire relate l'enquête menée par la jeune Valeria Brinton quelques jours seulement après avoir épousé Eustace Woodville, brillant jeune homme distingué, mais rongé par un secret familial qu'il cèle à son épouse. Incapable de demeurer impassible devant ce qu'elle vient de découvrir, elle amorce une enquête qui se poursuivra dans le prochain tome de la série. Vincent Wagner, qui signe ici sa deuxième publication, a accompli un très bon travail dans l'illustration de ce récit adapté, et malgré les quelques touches d'incertitude de trait qui pourront être notés lors de la lecture de l'album, l'amélioration du rendu graphique de l'auteur depuis son album précédent est immédiatement remarquée. smile

En bref, dans un décor de Londres de l'ère victorienne, le lecteur a droit à un récit très bien ficelé, qui en plus de faire renaître l'intérêt envers une oeuvre littéraire d'un auteur considéré comme le précurseur du genre policier, plaira aux amateurs d'intrigues et de polars de qualité. winkthumb

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article

DR 14/07/2006 17:54

Très bonne première partie pour cette série prévue en deux tomes.