Critique 256 - CH Confidentiel T.1 Nom de code: Pandore

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Daniel Ceppi
Dessinateur : Daniel Ceppi
Coloriste : Daniel Ceppi
Éditeur : Le Lombard
Collection : Troisième Vague

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 06/2006
ISBN : 2-8036-2143-6
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Polar; Espionnage



Synopsis du site de Le Lombard
La Suisse, ses banques, ses montres et... ses réunions de l'OMC !

Pour les membres de la Brigade des Enquêtes Réservées, sorte de FBI helvète, c’est le dossier de l'année. Surtout que deux individus ont été aperçus en train d'acheter des lance-roquettes aux alentours de Davos. Quand alter-mondialisme flirte avec terrorisme, la B.R.E. ne sera pas trop d'une brigade pour empêcher l'irréparable.

Une nouvelle série originale, dont le héros est une unité entière, composée d'hommes et de femmes avec tout ce que cela suppose d'imperfections et de transcendance.


Avec sa nouvelle série CH Confidentiel, l'auteur Daniel Ceppi rejoint une excellente sélection de titres, dont plusieurs ont déjà effectué leurs preuves, et qui sont réalisés par un ensemble d'artistes grandement appréciés du public. Ainsi, en rejoignant Andréas, Yves Swolfs, Stephen Desberg et Jean Dufaux, pour ne nommer que quelques-uns des piliers de la collection Troisième Vague de chez Le Lombard, l'auteur bénéficie du soutien publicitaire des autres séries pour le lancement de la sienne. Cependant, en contrepartie, il devra répondre aux attentes du public, qui espèrera découvrir une nouvelle série à succès!

Ce récit, ayant pour protagonistes les membres d'une équipe d'intervention de la Brigade des Enquêtes Réservées en Suisse, est construit à la méthode du compte à rebours, fortement inspiré de la série télévisée 24 heures chrono. Toutefois, malgré l'intrigue complexe mettant en scène l'organisation d'une action terroriste visant à affecter la tenue du sommet de l'Organisation Mondiale du Commerce, ce récit ne parvient tout simplement pas à captiver le lecteur qui se demandera, à plusieurs reprises, où veut bien en venir l'auteur avec son histoire... Ce qui est d’autant plus navrant, c’est que le trait brut de Ceppi n'a rien pour charmer le lecteur qui se sentira désintéressé avant que l'histoire en vienne à son moment culminant.

En bref, cette nouvelle série de Ceppi est la moins intéressante présentée à ce jour dans cette collection, et donc ce tome se mérite malheureusement une mention "pas terrible". sad

no ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article