Critique 262 - Wondertown T.2 Guili-Guili à Wondertown

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Fabien Vehlmann
Dessinateur : Benoît Feroumont
Coloriste : Christelle Coopman
Éditeur : Dupuis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 06/2006
ISBN : 2-8001-3779-7
Nb Pages : 48
Prix de détail : 14.95$ (8.50€)

Genre : Jeunesse



Synopsis du site de Dupuis
Un cocktail détonnant
À Wondertown, sorte de Chicago des années trente, ville hantée par la magie la plus terrifiante, les gangsters les plus barjos et les monstres les plus bizarroides, la durée de vie d'un enfant des rues dépasse rarement trois mois (quatre s'il a emporté plein de biscuits et s'il est du genre veinard)! Comment Pat et sa bande font-ils donc pour survivre depuis tant d'années dans cet enfer urbain ? Deuxième tranche savoureuse de cette BD pleine d'aventures humoristiques et de personnages attachants.


Munis de leur prix jeunesse octroyé par francetélévisions pour leur tome 1 simplement intitulé Bienvenue à Wondertown, les auteurs Fabien Vehlmann et Benoît Feroumont sont de retour dans la section des nouveautés (pour la quatrième fois en 2006 dans le cas spécifique du scénariste!), avec le deuxième recueil d'histoires courtes mettant en vedette le jeune Pat et sa bande, qui tentent par tous les moyens de survivre dans une ville où les événements étranges ne sont surpassés que par d'autres faits encore plus bizarres et extraordinaires!

Ainsi, les auteurs offrent à leurs lecteurs une deuxième sélection de quatre récits de 6 à 14 planches, que les amateurs du journal hebdomadaire Spirou ont eu l'occasion de découvrir en avant-première alors qu'elle y étaient présentées en prépublication au cours de l'année dernière. Toujours illustrées d'un trait brut et léger, mais transmettant efficacement les expressions des protagonistes, les 46 planches de Feroumont arrivent assez bien à plaire malgré la faible teneur en décors qui composent certaines d'entres-elles. Au niveau du scénario, les quatre récits présentés sont assez inégaux, et donc ne laisse une impression de satisfaction aussi élevée que lors de la lecture du premier album. sad

En résumé, cet album souffre un peu de l'absence du côté novateur qui était la force du premier tome. Toutefois, malgré le fait qu'il n'ait rien de vraiment spectaculaire à offrir, il plaira tout de même aux jeunes lecteurs qui avaient apprécié le tome précédent. smile

ok ok ½ /5

Lien vers les critiques de certains autres tomes signés Fabien Vehlmann:
arrow Seuls T.1 La Disparition
arrow Spirou et Fantasio: One-Shot T.1 Les Géants pétrifiés

Publié dans Critiques

Commenter cet article