Critique 263 - Secrets de Sang T.1 Les Quatre vies d'Arnold Paul

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Igor Dedic
Dessinateur : Igor Dedic
Coloriste : Jean-Paul Fernandez
Éditeur : Casterman
Collection : Ligne d'Horizon

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 04/2005
ISBN : 2-203-37405-5
Nb Pages : 48
Prix de détail : 18.95$ (9.95€)

Genre : Aventure; Fantastique



Synopsis du site de Casterman
Après de longues années passées en esclavage au service des Turcs, Arnold Paul, converti à l'islam, peut enfin rentrer chez lui.

Mais à Medwedja, son village natal, il n'est pas plus chez lui qu'en Perse turque. En récupérant ses biens, échu à des tiers en son absence, et en refusant de payer un tribut aux indépendantistes haïdouques, il se marginalise. En tant que converti, il fait par ailleurs figure d'hérétique.

Victime d'un crime qui provoque la mort de sa femme, et auquel il ne réchappe que grâce à sa puissante constitution, il n'a personne vers qui se tourner. On accuse le "revenu de la mort" de vampirisme et on le traque. Il deviendra le monstre qu'on a voulu voir en lui.


Après avoir consacré huit ans à travailler dans le monde du dessin animé, le descénariste Igor Dedic rejoint enfin les auteurs de bandes dessinées. Il livre ainsi, d'abord en tant que scénariste et avec Mathilde Danton au dessin, le One-shot La Grande Purge édité chez Semic en 2004, six mois seulement avant la parution de ce premier tome d'aventures à caractère fantastique.

Dès le premier coup d'oeil jeté au contenu de cet album, le lecteur pourra apprécier les quelques 46 planches soigneusement réalisées par l'auteur. En effet, une sensation de maturité de trait se dégage des planches de Dedic, et avec le travail remarquable de la mise en couleurs de Jean-Paul Fernandez, qui effectue son baptême dans le 9e Art avec cet album, l'ensemble présenté aux lecteurs est d'une grande qualité graphique qui saura plaire même aux lecteurs les plus sévères.

Le récit, quant à lui, reprend un thème qui donne l'impression d'avoir déjà été abordé dans d'autres oeuvres. Toutefois, grâce à sa construction intéressante, il réussit à garder l'intérêt du lecteur jusqu'à la fin de l'album, et même au delà, car avec quelques touches fantastiques ajoutées avec parcimonie au sein de l'histoire, une curiosité s'installe doucement chez celui-ci, qui ressentira incontestablement l'envie de poursuivre le récit dans le tome suivant tout récemment paru! wink

En bref, ce premier album dessiné par Igor Dedic est une très belle réussite, qui mérite une attention particulière, et qui trouvera avec certitude son public chez les amateurs de récits celtiques, ou encore, se déroulant à la fin du Moyen Âge. winkthumb

ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article