Critique 270 - X-Men: Deadly Genesis

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Ed Brubaker
Dessinateur : Trevor Hairsine & Pete Woods
Encrage : Scott Hanna, Kris Justice, Mike Perkins & Steve Nelson
Coloriste : Val Staples & Brad Anderson
Lettrage : Dave Lanphear
Éditeur : Marvel
Collection : Premiere Edition

Taille : Recueil US normal, couverture cartonnée
Dépôt Légal : 07/2006
ISBN : 0-7851-1961-2
Nb Pages : 200
Prix de détail : 40.00$ (24.99USD)

Genre : Super-Héros



Synopsis du site de Marvel
What happens when the skeletons in your closet finally break down the door and come looking for you? The X-Men are about to find out! In the wake of the tragic events of House of M, the mutant community is in turmoil, and the X-Men are bearing the brunt of this New World Order. Amid the chaos, a new enemy awakens, one whose very existence will haunt the founding members of the X-Men like nothing has before. Who is this new threat? How is he tied to Professor X's darkest secret? Cyclops, Wolverine and the others must find out soon, before they and those closest to them go mad!

X-Men: Deadly Genesis, by Wizard Top Ten creators Ed Brubaker and Trevor Hairsine, is a mysterious blend of horror and super-heroics, that will have X-Men fans talking for years to come! Collects X-Men: Deadly Genesis #1-6, plus backup stories!


Présentés d'abord sous forme de six épisodes à parution mensuelle mis en marché de décembre 2005 à mai 2006, ces chapitres sont maintenant offerts dans cet album cartonné, recouvert d'une jaquette illustrée par Marc Silvestri, Joe Weems V et Steve Firchow. Reprenant l'intégralité du récit principal illustré par Trevor Hairsine, ainsi que les cinq mini-récits réalisés par Pete Woods, ce recueil présente aussi toutes les couvertures individuelles des épisodes, permettant ainsi d'apprécier le travail des membres de l'équipe de Top Cow Productions. Ainsi, à travers les quelques 200 pages de cet album, il est donné aux lecteurs de découvrir quatre nouveaux protagonistes aux capacités surhumaines intéressantes, chacun bénéficiant de sa propre histoire courte relatant ses origines, ainsi que le rôle qu'ils ont joué suite aux événements de l'été 2005 qui se sont déroulés dans House of M.

En feuilletant cet album, le lecteur se sentira attiré par le travail de Trevor Hairsine qui, avec l'aide de plusieurs encreurs, livre près de 150 planches très bien réussies. Toutefois, lors de la lecture, ce même lecteur sera surpris de constater que les cinq mini-récits de 7 à 8 pages de Pete Woods offrent plus d'intérêt que le récit principal. De plus, ces récits ayant été insérés entre les chapitres de Deadly Genesis selon leur moment de parution original, ils créent de coup une coupure agaçante dans l'évolution de l'histoire. Alors que l'idée d'ajouter une histoire courte aux épisodes publiés mensuellement était louangée, l'éditeur aurait dû saisir l'occasion de la publication sous forme de recueil pour inviter Pete Woods à créer quelques planches de raccord, et ainsi présenter Petra, Darwin, Sway, Kid Vulcan et What Emma Doesn't Know sous forme d'un seul récit complet en début d'album en guise de préambule.

En résumé, cet album permet d'apprécier de belles planches bien dessinées, toutefois, c'est au niveau du récit qu'il contient sa plus grande faiblesse, car sa lecture offre malheureusement peu de divertissement et laisse une impression de satisfaction générale bien moyenne. sad

ok no /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article