Critique 277 - Âme du Samouraï (L') T.1 Maîtres et esclaves (Samurai: Heaven and Earth Vol.1)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Ron Marz
Dessinateur : Luke Ross
Coloriste : Bam (Jason Keith)
Lettrage : Dave Lanphear
Éditeur : Dark Horse

Taille : Format recueil US normal
Dépôt Légal : 04/2006
ISBN : 1-59307-388-7
Nb Pages : 144
Prix de détail : approx. 17.25$ (14.95USD)

Genre : Aventure; Historique



Synopsis du site de Dark Horse
Beginning in feudal Japan of 1704, Samurai: Heaven & Earth follows Shiro, a lone samurai warrior sworn to be reunited with the love of his life who has been spirited away by his enemies. His pursuit of Yoshiko will carry him farther than he could have imagined --from his native Japan to the sprawling empire of China, across Europe, and finally to Paris itself. There, in the fabled halls of King Louis XIV's Versailles, he must cross blades with the greatest swordsmen ever known if he is to reclaim his love.

Ron Marz and artist Luke Ross, fresh off their triumphant finale on Green Lantern, have turned their skills to a historical epic in the tradition of Lone Wolf and Cub and Alexandre Dumas' The Three Musketeers. Joined by Eisner-nominated colorist Jason Keith, they have produced a lushly illustrated tale of devotion and high adventure.


Scénariste : Ron Marz
Dessinateur : Luke Ross
Coloriste : Bam (Jason Keith)
Lettrage : Moscow * Eye
Traduction : Anne Capuron
Éditeur : Delcourt
Collection : Contrebande

Taille : Format recueil US normal, couverture cartonnée
Dépôt Légal : 01/2006
ISBN : 2-84789-908-1
Nb Pages : 144
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Aventure; Historique



Synopsis du site de Delcourt
1704. Japon. Laissé pour mort, Asukai Shiro est un rônin, unique survivant de son clan attaqué par un seigneur de la guerre chinois. Ce dernier a enlevé Lady Yoshiko, la maîtresse d'Asukai qui a juré de la retrouver quoi qu'il en coûte. Sa quête le conduit de la Chine à l'Europe où Yoshiko a été vendue comme dame de compagnie à la cour du Roi Soleil !

La maison d'édition Dark Horse célèbre cette année sa vingtième année de publication, et bien que connue principalement pour ses adaptations en bandes dessinées des univers de Star Wars et de Aliens, elle a toujours offert une place de choix à un très grand nombre d'artistes désirant offrir des oeuvres plus personnelles et surtout, qui suivent moins la tendance générale des série communément axées sur les super-héros américains. Pour Ron Marz et Luke Ross, cette maison d'édition fut celle qui accueillit à bras ouverts le premier cycle de la quête de Asukai Shiro, samurai qui cherche à retrouver sa conjointe enlevée, puis vendue à un marchand d'esclaves. Grâce aux indices découverts en cours de route, il parcourt les continents pour se retrouver en France, à la cour de Louis XIV!

Ce qui, en premier lieu, attire l'attention dans cet album est visiblement sa réalisation graphique. En effet, dès le premier coup d'oeil aux planches réalisées par Luke Ross, le lecteur aura envie de lire cette histoire de sabres et d'épées, ne serait-ce que pour mieux profiter des prouesses de l'artiste. Ensuite, en lisant le récit qui avait connu une prépublication en cinq parties au cours de l'hiver 2005-2006, le lecteur se sent captivé par les événements qui affectent les protagonistes, jusqu'à ce que la dernière page du tome ne le force abruptement à sortir de cet univers historique, pour ensuite l'inviter à attendre patiemment quelques mois pour la suite prévue pour l'hiver prochain.

En bref, cette excellente nouvelle série mérite d'être soulignée pour la qualité de sa réalisation ainsi que pour le divertissement qu'elle apporte. Pour l'instant, cet album est seulement disponible en anglais, toutefois il est à espérer qu'un éditeur européen en offrira sans trop tarder une adaptation française! wink

ok ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Yaneck 22/02/2008 19:18

Maintenant, il y a même plusieurs tomes en français. Je suis complètement d'accord avec toi sur cette série.

Philippe Grenier 21/03/2008 15:37


C'est d'ailleurs votre commentaire qui m'a incité à critiquer la suite! ;)