Critique 291 - Paradise T.1 La Saison des orages

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Benoît Sokal
Dessinateur : Brice Bingono
Coloriste : Jean-François Bruckner
Éditeur : Casterman
Collection : White Birds

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 09/2005
ISBN : 2-203-37406-3
Nb Pages : 48
Prix de détail : 19.95$ (10.50€)

Genre : Aventure



Synopsis du site de Casterman
En Mauranie, un lointain pays de jungles, détrempé par les pluies, le roi Rodon attend l'arrivée de sa fille, qu'il n'a pas vue depuis dix ans, alors qu'elle était encore enfant. Mais l'avion qui la convoie depuis l'Europe est abattu par les rebelles, en guerre ouverte contre le pouvoir de Rodon. Miraculeusement rescapée de l'accident, mais devenue amnésique, la fille de Rodon est recueillie dans le palais du prince de la ville de Mandargane. Son passeport indique qu'elle se nomme Ann Smith, et qu'elle réside à Genève. Or le Dr Ann Smith est l'auteur d'un ouvrage consacré au "paradis perdu de Mauranie", paru... en 1885.

Quelque temps avant la mise en vente du jeu vidéo portant le même nom, Benoît Sokal et Brice Bingono réalisèrent le premier tome de cette série parallèle de bandes dessinées, avec pour cadre de fond l'univers créé pour le jeu. Ainsi, le lecteur se retrouve plongé en plein coeur de la Mauranie, un pays sur le point de la révolution, alors que les rebelles cherchent désespérément à renverser le pouvoir du roi Rodon. Pour ce dernier, son espoir réside en sa fille Malkia qu'il n'a pas vue depuis près de 10 ans et qu'il fait venir par voie aérienne sous un nom d'emprunt. Cependant, l'avion est abattu par les rebelles, et même si par miracle la jeune demoiselle survit à son écrasement, celle-ci se retrouve amnésique avec pour seule indication de son identité un faux passeport helvète délivré au nom de Ann Smith. Une double quête s'en suivra, celle du Roi à la recherche de sa fille disparue, et celle où Malkia essayera de redécouvrir ses origines.

Dans ce premier tome, le récit fait plus office d'introduction aux divers personnages et de mise en scène du monde de Mauranie que de raconter une histoire au sens propre du terme. En effet, à travers les 46 pages illustrées et mises en couleurs avec énormément de goût, le lecteur enchanté par la beauté des planches se retrouvera, dans un sens, assez rapidement à la fin de l'album, mais sans obtenir la satisfaction de voir l'histoire avancer plus que mesure. Ceci dit, le sentiment ressenti est loin d'être comparable à la déception, tout au contraire, simplement c'est plutôt l'impression de rester sur sa faim qui subsiste après la lecture des mots "fin de l'épisode". Or, il faut se rendre à l'évidence, Benoît Sokal réussit avec brio à faire mordre ses lecteurs à l'hameçon, car séduits par ce monde mystérieux et les diverses petites intrigues insérées au sein du récit, ils seront forcément tentés de poursuivre leurs découvertes dans le deuxième tome récemment paru.

En résumé, ce premier opus est un album intéressant superbement réalisé qui a pour seul regrettable bémol de laisser le lecteur un peu sur sa faim. Heureusement, le deuxième tome intitulé Le Désert des Molgraves est déjà disponible, au Québec comme en Europe, ainsi il y aura moyen d'en découvrir un peu plus dans le prochain chapitre! wink Entre temps, l'auteur vous invite à visiter le site dédié à son dernier jeu vidéo: http://www.paradise-game.com winkthumb

ok ok ok /5

Lien vers la critique d'un tome lié à cette série:
arrow Lost Paradise of Maurania

Publié dans Critiques

Commenter cet article