Critique 295 - Rubine T.10 Liste Noire

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Mythic (Jean-Claude Smit-le-Bénédicte)
Dessinateur : Boyan Kovacevic & François Walthéry
Coloriste : Boyan Kovacevic
Editeur : Le Lombard

Taille : Format normal
Dépot Légal : 06/2006
ISBN: 2-80362-089-8
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Polar/Thriller



Synopsis du site de Le Lombard
Alors qu'elle rentre chez elle au terme d'une journée harassante, Rubine est témoin du suicide d'une jeune femme. D'après les caméras de surveillance d'un immeuble voisin, quelqu'un aurait aidé cette «désespérée»...

Immédiatement, Rubine entreprend d'enquêter sur cette chute tragique qui ressemble à un meurtre. Lizza Blackwood, la victime, était une brillante étudiante et une sportive épanouie que rien ne prédisposait à mettre fin à ses jours. Aurait-elle pu agir par déception amoureuse ? Interrogé, son ex-fiancé ne s'explique pas pourquoi elle a rompu soudainement leur relation. Comptable, le père de Lizza semble par contre avoir des fréquentations douteuses...


Originalement prévu pour parution au début de décembre 2005, voici enfin le dixième opus des aventures de Rubine, une policière de la trempe de Soda, mais profilée de façon on ne peut moins walthéresque! Cette série qui a vu un changement graduel des responsabilités de réalisation depuis le premier tome, a toutefois su conserver une certaine constance dans l'équipe, alors que les deux membres créateurs de la série participent encore activement à la conception des albums. En effet, Mythic signe les scénarii depuis le premier tome, tandis que Walthéry, toujours présent, occupe plutôt un rôle de guide pour Boyan, qui a vu sa carrière de réalisation passer de coloriste à dessinateur/coloriste depuis le tome précédent.

La dixième aventure de la flic rousse relate les événements tragiques qui semblent s'acharner sur la famille d'un homme, qui à lui seul n'aurait pas éveillé de soupçons, toutefois, la présence rapprochée de certains individus connus par la police en tant que associés au monde de la pègre, pousse l'héroïne à mener une enquête plus approfondie. Réalisé d'un trait qui évoque ostensiblement le style de dessin du créateur, cet album de 46 planches dessinées principalement par Boyan reste dans la même nature que les albums précédents, mais sans toutefois être aussi prenant que les premiers tomes.

Enfin, cet album demeure tout de même amusant, malgré son scénario un peu trop classique, et ne décevra pas le lectorat plus jeune. Aussi, lorsque Rubine prend l'avion, reconnaîtrez-vous l'hôtesse blonde et le steward gaffeur? wink

ok ok ½ /5

Lien vers la critique d'un autre tome du même genre:
arrow Soda T.12 Code Apocalypse

Publié dans Critiques

Commenter cet article