Critique 297 - Paradise T.2 Le Désert des Molgraves

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Benoît Sokal
Dessinateur : Brice Bingono
Coloriste : Jean-François Bruckner
Éditeur : Casterman
Collection : White Birds

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 04/2006
ISBN : 2-203-37407-1
Nb Pages : 48
Prix de détail : 19.95$ (10.50€)

Genre : Aventure



Synopsis du site de Casterman
Suite des aventures d'Ann Smith au pays de Mauranie. La saison des orages amorcée lors du premier épisode est désormais entrée dans sa phase la plus active ; un mois, peut-être deux, à subir des précipitations massives, soulignées par les vols de papillons blancs qui semblent en être l'émanation. Séduite malgré tout par cet étrange pays à l'atmosphère si particulière, la jeune femme cherche à percer le mystère du léopard noir, qui semble indissolublement lié à son propre destin... Elle prend la route du sud, au volant d’un antique camion, avec l'animal à son bord...

Quelques mois seulement après la parution d'un premier tome dans lequel il était possible d'effleurer le nouveau monde sorti de l'imagination de Benoît Sokal, voici que les auteurs présentent la suite des aventures de Malkia, avec un album qui reprend le récit directement à la suite de l'épisode précédent. Cette série, imaginée dans le cadre du développement d'un jeu vidéo d'aventure fantastique, a pour toile de fond le pays de Maurania, un endroit où les animaux ont des caractéristiques étranges et les habitants ont des habitudes de vie tout aussi inhabituelles. Dans ce second opus, il est donné de découvrir le peuple des Molgraves, une communauté tribale dont les membres ont pour particularité de ne jamais mettre le pied sur le sol, qu'ils jugent impur. Leurs habitations sont ainsi juchées dans d'immenses arbres et leurs déplacements se font à l'aide d'animaux domestiqués tels qu'illustrés en couverture.

Lost Paradise of MauraniaContrairement à ce que pourrait laisser croire le livre d'auteur Lost Paradise of Maurania, publié de concert avec cet album, les planches de ce tome ne sont pas l'oeuvre de Benoît Sokal, mais plutôt de Brice Bingono, qui livre, une fois de plus, 46 pages finement illustrées desquelles se dégagent toutes les ambiances de ce monde imaginaire. Mises en couleurs de façon inspirée par Jean-François Bruckner, ces planches charmeront le lecteur autant que celles du premier tome et contribueront grandement au plaisir de lecture de cet album. Aussi, à l'opposé de la première partie, le récit présenté comporte cette fois-ci une étape de développement avec sa conclusion pour l'épisode. Donc, une fois lu, il ne subsistera pas de sensation de rester sur sa faim comme c'était le cas pour la première partie. Or, à l'instar du tome 1, quelques nouveaux éléments de mystère sont judicieusement insérés au récit, continuant ainsi l'opération de charme démarrée précédemment, qui se traduira par un intérêt marqué de continuer ses lectures dans le prochain tome à paraître! wink

En résumé, cette deuxième partie, tout aussi intéressante et superbement réalisée que la précédente, a tous les avantages du premier tome, et plus important encore, sans son bémol. Donc mérite un demi-point de plus que La Saison des orages! winkthumb

ok ok ok ½ /5

Lien vers les critiques des autres tomes de cette série:
arrow Lost Paradise of Maurania
arrow Paradise T.1 La Saison des orages

Publié dans Critiques

Commenter cet article