Critique 299 - Compagnie des Glaces (La) - Cycle Cabaret Miki T.1 Le Peuple du sel

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Georges-Jean Arnaud, Philippe Bonifay & Pascale Sorin
Découpage : Christian Rossi
Dessinateurs : TieKo & André Le Bras
Décors : Jim Téhy & Juliette Derenne
Encreur : Cyrille Ternon
Coloriste : Nausicaa
Editeur : Dargaud

Taille : Format normal
Dépot Légal : 06/2006
ISBN: 2-87129-880-7
Nb Pages : 48
Prix de détail : 16.95$ (9.80€)

Genre : Science-Fiction



Synopsis du site de Dargaud
Une bande de chasseurs esclavagistes a capturé Jdrou, la jeune Rousse dont Lien Rag s'est épris. Séparé de son amour, le glaciologue va braver tous les obstacles pour la rejoindre et élever avec elle, Jdrien, leur enfant.

En Europe, le concept de studio dans lequel plusieurs artistes de bande dessinée se regroupent et partagent les frais d'un même local n'est pas nouveau. En effet, avec pour but d'encourager le travail d'équipe et l'entraide entre auteurs, quelques studios de réalisation ont été créés au cours des dernières années. Parmi ceux-ci, les plus connus sont ceux de 510 TTC et de Gottferdom, même que ce dernier a droit à sa propre page sur Wikipédia!. Toutefois, le cas du Studio Jotim est plutôt unique en son genre dans le monde de la bande dessinée franco-belge. En effet, fondé par Philippe Bonifay dans le but d'adapter en bandes dessinées les romans La Compagnie des glaces de Georges-Jean Arnaud, le Studio Jotim est composé non seulement de dessinateurs, d'encreurs et de coloristes, mais également des scénaristes de la série. Ainsi, à l'instar des méthodes de réalisation propres aux séries de comics américains, une fois le scénario rédigé par Philippe Bonifay et Pascale Sorin, Christian Rossi attaque le découpage et relaye le boulot à une équipe de dessinateurs et d'encreurs situés à divers endroits à travers la France. Ensuite, les travaux effectués par ces auteurs sont réunis grâce l'Internet, puis colorisés et lettrés informatiquement.

Avec, à ce jour, près de quinze auteurs différents ayant travaillé à la réalisation des albums de la série, il est parfois difficile de différencier les styles de dessin individuels des artistes, ce qui a pour tendance de rendre anonyme le travail de chacun d'entre eux. Cependant, avec un objectif de 100 albums à réaliser pour compléter tous les cycles de la première époque, originalement présentés de 1980 à 1992 sous forme de 62 romans, cette méthode de travail s'avère être un choix judicieux, d'autant plus qu'il semble porter fruit! Conséquemment, en moins de trois ans, le Studio Jotim a réussi à livrer un total de huit albums, dont le premier cycle Jdrien en sept tomes, et maintenant, le premier opus du cycle Cabaret Miki. Ainsi, dans ce huitième tome de la série, on retrouve le protagoniste Lien Rag, alors qu'il se déplace de dôme en dôme, avec son jeune fils métis Jdrien, afin de retrouver la mère de celui-ci qui a été capturée par des esclavagistes de Roux. Alors qu'un court résumé du premier cycle est présenté sur les pages de garde de l'album, il est fortement conseillé aux lecteurs de profiter du récit intégral des sept tomes du cycle Jdrien avant d'entamer la lecture de celui-ci. Cette démarche permettra de mieux comprendre le monde imaginé par G.J. Arnaud, ainsi que de saisir davantage les petits détails et divers comportements des personnages. smile

En bref, après un premier cycle fort divertissant, le Studio Jotim livre le premier tome d'un nouveau cycle qui s'annonce à la fois bouleversant et excitant. De plus, avec la cadence de parution instaurée depuis le tout premier tome, ce sera avec plaisir que le lecteur poursuivra le récit au plus tard au début de l'année 2007! winkthumb

ok ok ok /5

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article