Critique 300 - Rêver Eve (Intégrale de La Traversée onirique d'Azur Daffodil)

Publié le par Philippe Grenier

party   300ème Critique BD!   party

Scénariste : Kélilan (Stéphane Knecht)
Dessinateur : Kélilan
Coloriste : Kélilan
Éditeur : Paquet

Taille : Format A5 (5½ x 8½), couverture souple
Dépôt Légal : 06/2006
ISBN: 2-88890-090-4
Nb Pages : 160
Prix de détail : 27.95$ (14.00€)

Genre : Aventure; Fantastique



Synopsis du site de Paquet
Un jeune couple se prélasse tranquillement au bord de la mer. Dans cette petite ville de la Méditerranée tout est paisible, le temps s'écoule sans heurt, presque sans vague. Pourtant l'homme, Azur, se sent troublé, inquiet, envahi par une angoisse née d'une vision, d'un rêve. Alors que sa compagne tente de le raisonner, un étrange enfant lui apparaît tel un guide vers un ailleurs, inconnu. Rêve ou réalité? Azur perd-il peu à peu pied ou reprend-il lentement conscience?

Afin de célébrer la mise en ligne de cette trois centième critique sur le site de Critiques BD!, voici un ouvrage qui s'avère être aussi bien influencée par le nombre trois. En effet, ce tome présenté dans un format A5, soit le même que celui de l'excellent L'Étrange affaire des corps sans vie, est en fait le troisième paru dans le cadre de la série La Traversée onirique d'Azur Daffodil. Mais aussi, ce volume regroupe les trois chapitres de la trilogie, car afin de faciliter l'accessibilité aux lecteurs des deux premiers tomes, ceux-ci étant épuisés depuis belle lurette, l'éditeur a choisi d'offrir le cycle complet dans un seul et même album à un prix plus que raisonnable. winkthumb Finalement, la troisième occurrence du nombre trois dans ce titre est dans le nombre de protagonistes, à travers lesquels l'auteur invite ses lecteurs à découvrir le récit de son monde de rêves, et qui évoluent d'une vie tranquille dans une petite ville méditerranéenne vers une prise de conscience des plus surprenantes.

Les deux premières parties, intitulées Ville-Rêve et Au péril de la mer, respectivement parues en mars 2002 et juin 2003 chez le même éditeur, avaient pris fin sur le dévoilement choc de la réelle identité d'Azur et de Léa. Alors que la série aurait bien pu en rester sur cette fin, Stéphane Knecht, qui signe sous le nom de plume Kélilan, prend un pause dans la réalisation de Lilimande, son autre série publiée chez Paquet, afin de boucler le cycle démarré quatre ans plus tôt. Constitué de 153 planches réalisées d'un trait fin, puis mises en couleurs par l'auteur, ce tome illustré de façon à offrir un contenu agréable à regarder, soulèvera bien des questions dans l'esprit du lecteur. En effet, à plusieurs reprises, celui-ci se demandera où veut bien en venir l'auteur, alors que s'enchaînent plusieurs scènes qui ne font qu'augmenter le niveau de confusion, plutôt que d'offrir des réponses aux énigmes énoncées précédemment dans le récit. Ceci dit, cet album n'est pas du tout lassant, en fait, il garde plutôt son lecteur en équilibre entre la curiosité et l'étonnement. Toutefois, le récit termine sur une note de divagation qui ne semble malheureusement pas convenir au reste de l'histoire, et donc laisse indifférent. sad

En bref, cette intégrale de La Traversée onirique d'Azur Daffodil permet de découvrir les premiers albums de Kélilan à un prix modique. Cependant, le lecteur aura plus de plaisir à n'en lire que les deux premières parties et de rester sur la touche de fin surprenante qu'offrait Au péril de la mer, plutôt que de diluer son plaisir avec la conclusion confuse. wink

ok ok ½ /5

Lien vers la critique de l'un des albums mentionnés plus haut:
arrow Étrange affaire des corps sans vie (L')

Publié dans Critiques

Commenter cet article