Critique 317 - Pride of Baghdad

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Brian K. Vaughan
Dessinateur : Niko Henrichon
Coloriste : Niko Henrichon
Lettrage : Todd Klein
Éditeur : Vertigo

Taille : Format US Normal, couverture cartonnée
Dépôt Légal : 09/2006
ISBN: 1-4012-0314-0
ISBN13: 978-1-4012-0314-6
Nb Pages : 136
Prix de détail : 26.99$ (19.99USD)

Genre : Roman Graphique; Animalier; Guerre



Synopsis du site de DC Comics
In the spring of 2003, a pride of lions escaped from the Baghdad Zoo during an American bombing raid. Lost and confused, hungry but finally free, the four lions roamed the decimated streets of Baghdad in a desperate struggle for their lives. In documenting the plight of the lions, PRIDE OF BAGHDAD raises questions about the true meaning of liberation - can it be given, or is it earned only through self-determination and sacrifice? And in the end, is it truly better to die free than to live life in captivity?

Based on a true story, Vaughan and Henrichon have created a unique and heartbreaking window into the nature of life during wartime, illuminating this struggle as only the graphic novel can.


Scénariste : Brian K. Vaughan
Dessinateur : Niko Henrichon
Coloriste : Niko Henrichon
Lettrage : Gianluca Pini
Traduction : Laurence Belingard
Éditeur : Panini Comics
Collection : Vertigo

Taille : Grand format, couverture cartonnée
Dépôt Légal : 11/2006
ISBN: 2-84538-842-X
Nb Pages : 136
Prix de détail : 33.95$ (18.00€)

Genre : Roman Graphique; Animalier; Guerre



Synopsis du site de DC Comics
Ecrit par l'un des auteurs de graphic novels les plus populaires d'Amérique, inspiré de faits réels, un regard étonnamment original sur la vie dans les rues de Bagdad durant la guerre d'Irak. Dans ses deux récits couronnés par les plus prestigieuses récompenses « Y : Le Dernier homme » et « Ex Machina » (un des dix meilleurs titres de fiction sélectionnés en 2005 par le magazine Entertainment Weekly's), le scénariste Brian K. Vaughan nous dévoile à la fois le prix de la survie et les nuances politiques du monde moderne. Aujourd'hui, dans ce Graphic Novel provocateur, Vaughan observe la vie dans les rues d'un pays déchiré par la guerre, l'Irak. Au printemps 2003, une horde de lions s'échappe du zoo de Bagdad au cours d'un bombardement américain. Perdus et perplexes, affamés mais enfin libres, ils arpentent les rues dévastées de Bagdad, luttant désespérément pour survivre. En retraçant le parcours tragique de ces lions, « Pride Of Baghdad » soulève des questions sur le véritable sens de la liberté. Se donne-t-elle ou la gagne-t-on à travers sa détermination et le sacrifice ? S'inspirant d'une histoire réelle, Vaughan et le dessinateur Niko Henrichon (Barnum !) nous offrent leur vision de la vie pendant un conflit, transcendée par le format Graphic Novel.

Au printemps 2003, la chaîne de télévision Fox News télévisèrent, avec autant de verve et d'enthousiasme que lors de la diffusion des résultats du Super Bowl, des scènes en direct de Golf Wars, Episode II: Bush Strikes Back. Cette attaque, visant à supprimer des armes de destruction massive inexistantes, s'est soldée par l'arrestation de l'un des multiples ennemis #1 des états-uniens, mais aussi par la création d'un chaos économique, politique et social dévastateur, qui de plus, est encore en cours aujourd'hui. Parmi les innombrables dommages collatéraux qu'ont subi les habitants de ce pays, l'un d'entre eux a captivé l'intérêt des auteurs Brian K. Vaughan et Niko Henrichon. En effet, après la vague de bombardements américains qui touchèrent la capitale de l'Iraq, plusieurs animaux du Zoo de Baghdad ayant survécu aux explosions se sont retrouvés libres et se sont mis à errer, incrédules, dans la grande ville dévastée. Voici l'histoire de quatre de ces animaux, quatre lions habitués à leur captivité, et en quête de nourriture afin d'assurer leur survie...

La première chose qui touchera incontestablement le lecteur à la vue de cette bande dessinée sera la puissance du regard de Zill, le lion illustré en couverture. En effet, avec ce premier aperçu du dessin vivant de Niko Henrichon, une envie irrésistible mêlée d'une curiosité naissante fera en sorte que l'on prendra l'album en main afin de le feuilleter, pour enfin finir par l'acheter afin de le déguster tranquillement à la maison! coffee

Ensuite, ce sera avec un très grand plaisir que le lecteur parcourra les 128 superbes planches réalisées par le dessinateur québécois, qui démontre une parfaite maîtrise dans l'illustration des animaux, ainsi que de leurs attitudes et comportements, mais aussi dans l'illustration méticuleuse de décors précis et détaillés. Pour cet album, l'artiste qui, en plus du dessin, effectue sa propre mise en couleurs afin de donner un rendu riche et vivant, bénéficie de l'incontournable talent de scénarisation de Brian K. Vaughan. Ce dernier, récipiendaire en 2005 du prestigieux prix de meilleur scénariste par les Will Eisner Comic Industry Awards pour ses séries Y: The Last Man, Ex Machina et Runaways, offre l'opportunité à Niko Henrichon de réaliser une histoire très prenante, remplie de moments de joie, de découvertes candides, de dangers imminents et scènes de tristesse, qui captivera l'intérêt de tout lecteur du début jusqu'à la dernière page de l'album. winkthumb

En résumé, cette bande dessinée est tout simplement un chef d'oeuvre, à la fois pour son graphisme vivant et pour l'originalité de l'histoire prenante. Un album incontournable à ne pas manquer! thumbs

ok ok ok ok ok /5

Rendez-vous sur le blog de Niko Henrichon pour plus d'information à propos de son travail:
arrow Niko Henrichon dot Com

Publié dans Critiques

Commenter cet article