Critique 322 - Nelson T.5 Super casse-pieds

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Christophe Bertschy
Dessinateur : Christophe Bertschy
Coloriste : Christophe Bertschy
Éditeur : Dupuis

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 08/2006
ISBN : 2-8001-3828-9
Nb Pages : 48
Prix de détail : 14.95$ (8.50€)

Genre : Humoristique; Jeunesse



Synopsis du site de Dupuis
Orange mécanique
Nelson débarque à nouveau pour en faire voir de toutes les couleurs à tous ceux qui croiseront son chemin. Calamité authentique oeuvrant à plein temps, Nelson a vraiment toutes les armes pour transformer le quotidien en véritable enfer ! Julie, une jeune et jolie célibataire, et Floyd, son labrador pataud, en savent quelque chose ; depuis que Nelson s'est incrusté dans leur vie, plus rien ne tourne rond ! Et cela fait près de 900 strips que ça dure !


Continuant dans la même lancée que dans les tomes précédents, Christophe Bertschy livre une nouvelle sélection de 180 strips du petit diablotin Nelson dans ce cinquième volume Super casse-pieds. Reprenant sans gêne le concept de la série Garfield de Jim Davis, l'auteur présente en guise de protagonistes une famille où Jon est remplacé par Julie, le chien Odie trouve son égal avec Floyd, et finalement le personnage titre qui, par un hasard des plus inouïs, possède les mêmes caractéristiques chromatiques que l'illustre chat de Davis. siffle

À sa défense, le jeune lectorat visé par cette bande dessinée ne fait pas partie des quelque 263 millions de lecteurs hebdomadaires de Garfield qui apprécient les strips présentés dans les 2600 journaux à travers le monde. De plus, le trait de l'auteur donne un dessin qui, plutôt mignon dans son ensemble, plait bien aux jeunes et arrive à les garder intéressés. Cependant, ces faits n'excusent pas en soi la décision culottée de l'auteur. fru

En bref, cet album, qui semble toutefois plaire aux jeunes, n'est pas terrible, sans compter qu'il frise le plagiat.

no ½ /5

Lien vers la critique de l'épisode précédent de cette série:
arrow Nelson T.4 Démon de midi

Publié dans Critiques

Commenter cet article