Critique 327 - Anatomie du ciel (L')

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Zoran Penevski
Dessinateur : Ivica Stevanovic
Coloriste : <Noir et blanc>
Lettrage : Studio Makma
Traducteur : Csaba Kopeczky
Éditeur : Les Humanoïdes Associés

Taille : Format normal, couverture souple
Dépôt Légal : 08/2006
ISBN : 2-7316-1885-X
Nb Pages : 72
Prix de détail : 21.95$ (12.90€)

Genre : Fantastique



Synopsis du site de Les Humanoïdes Associés
Ô Prince Stellane, le Conseil des Nains s'est ému du drame affreux que vous vivez. Nous avons décidé de vous envoyer l'Élu pour vous aider à retrouver votre fiancée Nora enlevée le jour même de vos noces. Hélas, il ne nous appartient pas de désigner l'Élu qui devrait être le meilleur d'entre nous. C'est le démon Titivillus dévoreur de lettres qui a révélé le nom de ... Thobie. Catastrophe ! Il n'a jamais rien compris aux leçons de magie de l'École des Nains. Il a même été classé dernier en harrypotérisme ! Tout le monde sait que Thobie serait incapable de reconnaître la moindre sorcière en plein coeur de Salem. Et c'est à lui que nous avons dû confier le Livre des Livres, le grimoire qui contient tous nos secrets, le recueil sacré de la nano-alchimie, L'Anatomie du Ciel.

Le pluridisciplinaire Zoran Penevski est à la fois écrivain, scénariste, journaliste et éditeur. Après avoir participé avec le dessinateur Ivica Stevanovic à la réalisation du premier roman graphique serbe, intitulé Cadavres exquis, il tente de percer dans le monde de la bande dessinée franco-belge avec L'Anatomie du ciel, un premier album issu de l'atelier multimédia de la bande dessinée Freckled squirrel.

La première impression qui vient à l'esprit en regardant à l'intérieur de cet album est que l'on se trouve en face d'un recueil d'illustrations de personnages légendaires de la forêt. En effet, le rendu du dessin au trait chargé offre une certaine ressemblance à celui communément utilisé dans quelques ouvrages de référence de ce type. Cependant, bien que le dessin invite à l'observation approfondie de chaque case, une fois que l'oeil du lecteur sera habitué aux style de l'artiste, celui-ci parcourra rapidement les 68 planches de l'album, car le scénario est tout le contraire du dessin, et n'a que très peu de densité. En fait, le contraste est tellement fort qu'il en devient difficile de catégoriser adéquatement l'album. Le scénario à l'élaboration très légère pourrait laisser croire que les auteurs visaient un jeune auditoire, cependant le sujet abordé et le type d'illustration n'est pas ce qui attirera fondamentalement les jeunes, d'où la perplexité face à sa classification. confused

En bref, cet album permet d'apprécier de beaux crayonnés de Ivica Stevanovic. Toutefois, le scénario n'est pas à la hauteur du dessin, et l'ensemble laisse une impression bien moyenne. sad

ok no /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article