Critique 353 - Ganarah T.1 Les Larmes d'Armon Zurath

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Fabrice Meddour
Dessinateur : Fabrice Meddour
Coloriste : Jocelyne Charrance
Éditeur : Vents d'Ouest
Collection : Fantastique

Taille : Grand format
Dépôt Légal : 05/2005
ISBN : 2-7493-0187-4
Nb Pages : 48
Prix de détail : 21.95$ (12.50€)

Genre : Heroic Fantasy



Synopsis du site de Vents d'Ouest
La vie coulait paisiblement dans la grande cité d'Armon Zurath. On venait de toute la terre basse pour assister aux combats des champions. La noblesse savourait son uvre et contemplait son peuple. Nul ne pouvait imaginer que la plus grande championne serait la source d'ennuis et rien ne le laissait présager, car elle vivait avec son compagnon de toujours, le guerrier Encenzo. Tous deux vivaient dans un palais, dont les nombreuses fêtes orgiaques n'étaient pas du goût de la noblesse mais on fermait les yeux. Car Ganarah était unique ! Au cours des combats, les guerriers du dôme voyaient leur courage récompensé par le pouvoir d'un des neufs magiciens, et c'est lors d'un combat, qu'un pouvoir fit perdre à la puissante guerrière tout contrôleet engendra le terrible massacre, encore aujourd'hui inexpliqué. Depuis, Ganarah vit à l'écart du monde. Seule la rencontre avec Tchénée, jeune femme sauvage surgit de nul part, va provoquer son réveil. Mais leur relation ambiguë et sensuelle est-elle possible ?

Avec la parution récente du deuxième tome de cette série de Heroic Fantasy, et de son arrivée prochaine en librairie sur le sol québécois, voilà une belle occasion d'effectuer un retour en arrière et de se pencher sur la première partie de cette aventure signée Fabrice Meddour. wink

Au premier abord des planches de ce tome, il vient immédiatement à l'attention du lecteur que l'artiste, occupant le double rôle de scénariste et de dessinateur, a bien compris les arguments de vente qui font recette courante à la maison d'édition marseillaise. En effet, en dessinant ses protagonistes féminins avec des formes généreuses et une taille de guêpe, vêtues de façon à être confortable dans un milieu aux températures tropicales, il cherche à percer dans le marché de lecteurs collégiens, lycéens et étudiants qui font la grande part des lecteurs du Lanfeust Mag. Ajoutons à cela quelques combats de gladiateurs, ainsi qu'une multitude de personnages aux caractéristiques physiques inspirées des mondes de La Quête de l'Oiseau du Temps, et vous avez un aperçu du monde de Ganarah! siffle

Ceci dit, le côté graphique de l'oeuvre n'est pas tout, malgré le fait qu'il soit bien plaisant à l'oeil. Il est donc important pour un auteur de profiter de son talent de dessinateur pour communiquer un récit qui captivera ses lecteurs, et leur permettra de passer un bon moment de lecture. Cependant, avec ce tome, le récit connaît plusieurs moments de faiblesse, notamment au niveau de la longueur, car une fois le tome terminé, lecteur aura eu l'impression de lire 46 pages d'introduction sans avoir une idée nette de l'endroit où veut le mener l'auteur. neutral

En bref donc, ce premier tome est d'une qualité graphique indéniable. Toutefois, avec un récit qui s'étire un peu trop en longueur dans ce premier épisode, il est à espérer que l'auteur mettra la deuxième vitesse dans le prochain opus, car il aura un rôle déterminant au niveau de l'attribution d'une note globale à la série.

ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article