Critique 359 - Tard dans la nuit T.3 Les Orphelins

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : VoRo & Djian (Jean-Blaise Mitildjian)
Dessinateur : VoRo (Vincent Rioux)
Coloriste : VoRo & Jocelyne Charrance
Coloriste de couverture : Monica Langlois
Éditeur : Vents d'Ouest
Collection : Turbulences

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 09/2006
ISBN : 2-7493-0253-6
Nb Pages : 48
Prix de détail : 15.95$ (8.90€)

Genre : Polar/Thriller



Synopsis du site de Glénat
Nid-de-roche est désormais un village qui courbe l'échine sous le joug de la terreur. Le nouveau shérif aux idées extrémistes a tant remué la vase que Firmin a fini par être rejeté par ses anciens alliés. Dans sa folie, il blesse même gravement l'un d'entre eux. Il est contraint de fuir. Il s'isole alors de plus en plus. Il est prêt à aller de plus en plus loin dans sa folie, mais tout le village aussi. C'est une cocotte minute prête à exploser. Pourtant, les opinions ont changé. Certains prennent même parti pour les orphelins mais l'armée appelée par le nouveau shérif arrive. Tout est en place pour le grand dénouement de l'histoire. Un dénouement surprenant!

La fin du deuxième tome de cette trilogie avait tenu les lecteurs en haleine, alors que Firmin tenait en joue le nouveau shérif de Nid-de-Roche. Une onomatopée indiquant le son d'un coup de feu au loin et un phylactère contenant un appel désespéré ont été les derniers mots inscrits sur la grande case occupant toute la planche 92 du deuxième tome, laissant ainsi les lecteurs dans l'incertitude quant à la suite du récit.

Aujourd'hui, il est enfin possible de connaître le dénouement de ce récit prenant qui avait démarré sur un avant-propos repris d'une coupure du journal La Presse du Nord datant du 18 mars 1945. En effet, voilà plus de 60 ans, un journaliste n'avait pu se contenir face à l'horreur qu'il découvrait au fur et à mesure qu'il enquêtait sur le sort de certains jeunes, depuis lors nommés "Les Orphelins de Duplessis". Il avait alors décidé de dénoncer le gouvernement du Québec d'alors qui pliait sous un régime de type moyenâgeux où les actions et les décisions du premier ministre Maurice Duplessis concernant ces jeunes enfants étaient dictées par le clergé de la ville de Québec. Ainsi les enfants issus des liens en dehors du mariage étaient donc, pour ainsi dire, punis pour être nés sans le consentement de l'église, et leur mères, considérées comme débauchées, étaient condamnées à une vie ratée. Mais, l'expiation de cette transgression religieuse ne s'arrêtait pas là, car pour un grand nombre de ces jeunes orphelins abandonnés, ils ont ensuite été exploités en tant qu'esclaves - ou communément dits "main d'oeuvre gratuite" - en institution ou sur des terres agricoles. shock

Heureusement, aujourd'hui la prestigieuse église québécoise d'alors sombre doucement dans l'oubli. Toutefois, afin de s'assurer que le sort de ces jeunes enfants maltraités ne tombe aussi dans l'oubli, les auteurs Djian et VoRo ont réalisé cette excellente histoire en trois tomes, présentés dans collection Turbulence chez Vents d'Ouest. Ainsi, au cours d'un récit se déroulant dans un petit village isolé de l'Est du Québec, les auteurs racontent ce qui aurait bien pu se produire pour certains d'entre eux. Compte tenu des vingt mois qui se sont déroulés entre la parution du deuxième tome et le chapitre final de la série, le lecteur aura tout à son avantage de reprendre la lecture des deux premiers opus avant d'entamer la conclusion de l'histoire. De plus, en effectuant ainsi un retour en arrière, il pourra constater à quel point la construction du récit est solide, en même temps qu'il appréciera l'évolution du travail graphique de VoRo. Mais attention! Aussitôt que la lecture du premier tome aura été entreprise, il sera très difficile de s'arrêter à mi-chemin, car avec un tel récit prenant et envoûtant, un seul désir subsistera, soit celui d'en découvrir la fin! winkthumb

En bref, voici la fin tant attendue de cet excellent cycle de polar historique québécois. Avec sa qualité graphique digne de mention et son récit des plus captivants, cette trilogie prend sa place, bien méritée, auprès des incontournables de l'année 2006! thumbs

ok ok ok ok ½ /5

Publié dans Critiques

Commenter cet article