Critique 391 - Sirène des Pompiers (La)

Publié le par Philippe Grenier

Scénariste : Hubert Boulard
Dessinateur : Zanzim (Frédéric Leutelier)
Coloriste : Hubert Boulard
Éditeur : Dargaud
Collection : Poisson pilote

Taille : Format normal
Dépôt Légal : 08/2006
ISBN : 2-205-05718-9
Nb Pages : 76
Prix de détail : 18.95$ (11.00€)

Genre : Fantastique



Synopsis du site de Dargaud
Fin XIXe siècle, Paris. Un peintre pompier, Fulmel, retrouve l'inspiration après sa rencontre avec une sirène qui partage sa vie et qui devient son modèle. Mais les soupçons de cette soudaine inspiration font jaser le monde des lettres et des arts...

Alors que le nom de Hubert ait été associé, ces derniers mois, à plusieurs nouveautés très intéressantes, et que depuis, l'auteur aux talents multiples accumule des succès, il en a néanmoins été tout autrement pour son collègue Zanzim, dont la dernière parution date du début de 2004. Ainsi, tout porte à croire que, depuis la sortie de Capitale des enfers, le deuxième tome de la série fantastique Les Yeux verts aussi scénarisée par Hubert, l'auteur concentrait tous ses efforts sur la réalisation de ce One Shot relatant l'histoire d'un peintre dont les travaux furent inspirés par une muse des plus extraordinaires! wink

Dessiné dans un style qui ne s'apparente d'aucune façon à celui de ses travaux précédents, tout au moins à ce qui peu être apprécié dans les tomes de Les Yeux verts, l'artiste présente, à travers les 64 planches de cette bande dessinée, un récit captivant imaginé par Hubert Boulard, qui de plus bénéficie de la mise en couleurs de ce dernier. Mais, ce n'est pas tout! Car, en plus de l'histoire passionnante racontée dans cet album, les auteurs ont concocté un cahier additionnel de 12 pages dans lequel le lecteur pourra admirer les huiles sur toile que Zanzim aura élaborées dans le cadre de cette oeuvre, ainsi que les travaux préparatoires pour leur réalisation. smile

Tout comme c'était le cas avec le premier tome de la série Miss Pas Touche, le dessin présenté dans ce tome, hormis évidemment les huiles exposées au cours du récit, n'est pas du type à attirer le regard en parcourant rapidement et au hasard les pages de cet album. En fait, à part la superbe couverture qui est un fait un clin d'oeil à la Baigneuse de Edgar Degas, la force de cette bande dessinée réside dans l'intérêt que suscite le scénario de Hubert. Ceci est à un tel point que dès les premières pages lues, le lecteur se sentira emporté dans un monde semi-réaliste de la fin du XIXe siècle, et s'éprendra tout naturellement d'affection pour la jeune Sirène de qui il est question dans cet ouvrage.

En bref, ce titre, en plus d'être la deuxième surprise de l'année provenant de Hubert, permet un très bon moment de lecture et saura charmer un grand éventail de lecteurs. winkthumb

ok ok ok ok /5

Liens vers les critiques de deux autres tomes signés Hubert:
arrow Miss Pas Touche T.1 La Vierge du bordel
arrow Quintett T.2 Histoire d'Alban Méric

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article